4 mars 2024

Vendredi Recherche à L’UNIKIN : Patrick ONOYA éclaire la lanterne des Étudiants et du corps académique sur l’application d’un modèle de croissance basé sur la création des effets de levier

Dans le cadre de Vendredi Recherche initié par la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le lobbyiste et stratège en investissement,
Patrick Onoya, a animé une conférence débat autour du thème « Vers l’application d’un modèle de croissance basé sur la création des effets de levier » vendredi 14 avril 2023 à la Salle Michel Norro de l’UNIKIN. Ce, en présence notamment, du corps académique, des étudiants, ainsi que d’autres invités de marque. A constaté infoplusrdc.com

D’entrée, l’orateur a circonscrit le cadre de la thématique en s’exprimant en ces termes : « (…) l’économie de la Nation congolaise de manière générale peine à se développer comme il le faut du simple fait qu’il y a des choses qui manquent (…) la RDC importe des biens de consommation équivalent à 2 milliards de dollars par mois, soit 24 milliards de dollars par an. A ce jour la RDC importe 90% des ses bien de consommation ailleurs. Que faire ? (…) pour relancer l’économie de la République Démocratique du Congo, le gouvernement doit s’attaquer aux questions structurelles, car les mesures conjoncturelles ne suffisent pas (…) », a, de prime abord, fait savoir Patrick Onoya.

Et d’enchaîner : « (…) ça fait au moins 20 ans que nous dépendons de l’extérieur, pour ajouter ce qui manque à notre économie, il est important de dire en simple que, le gouvernement doit prendre le courage de pouvoir attaquer la question de la dépendance extérieure. C’est en provoquant la production intérieure qui passe notamment par l’investissement que l’on peut développer ce pays, stabiliser le dollar américain et tout ce qui vient avec (…) ».

Avant d’ajouter : « (…) pour améliorer le climat des affaires dans le secteur économique dans les coins et recoins du pays, Il ya 3 fondamentaux à savoir :
Levier de la financiarisation de l’économie qui selon le chercheur en Finance et Technologies, développe les marchés financiers en RDC pour répondre naturellement aux besoins d’investissement et de financement de l’outil productif ; Levier de la promotion de la production locale c’est-à-dire le développement de la production locale ; Levier du protectionnisme économique visant à l’en croire, à limiter les importations de biens et de services afin de favoriser ou de protéger la production nationale ou locale de la concurrence étrangère dans l’optique de faire grimper l’économie de la République (…) ».

« (…) pour augmenter le revenu national au Congo, selon l’approche des injonctions, je propose au gouvernement la financialisation de l’économie, la promotion du production locale et le protectionnisme économique (…) Si la RDC réduit de 100% ses importations à travers la stratégie d’industrialisation par substitution aux importations, le circuit économique congolais récupérerait les 24 milliards de dollars qui fuient chaque année et faire faire un bond d’environ 50% au PIB de la RDC évalué en 2021 55,35 milliards de dollars pour atteindre le cap de 80 milliards de dollars (…) cela reste un défis atteignable si l’on tient compte du multiplicateur Keynésien qui dit que l’augmentation d’une unité d’investissement crée 5 fois plus de revenu auprès des ménages (…) le gouvernement congolais est censé prendre à bras le corps les questions relatives à l’économie du pays pour que, les solutions concrètes soient palpables en un temps record, en restreignant bien sûr la dépendance de la RDC en terme d’importations de biens et services (…) », a-t-il suggéré en concluant.

Personnalité politique, Entrepreneur, Lobbyiste Stratégique, Enseignant et chercheur en Fintech, Patrick Onoya propose la création d’un Ministère des Investissements en mettant en exergue 4 leviers accélérateurs pour la croissance économique en RDC : le levier Financier ; levier Informationnel ; levier Humain et levier de l’infrastructure. Non sans suggèrer la financiarisation du système économique par l’État pour créer des millionnaires congolais.

À l’ en croire, la détermination du Gouvernement suffit pour créer l’industrie locale. En faisant la sensibilisation sur l’entrepreneuriat et l’investissement, le jeune Leader recommande la RDC à shifter de paradigme de croissance économique pour devenir un État incitateur du secteur privé en suivant l’exemple du Nigeria.

Rappelons que Patrick Onoya est par ailleurs, président d’une ASBL dénommée « Action FATSHI 2023 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut