22 mai 2024

Revue annuelle 2022 du Plan-Cadre de Coopération des Nations-Unies pour le Développement Durable 2020-2024 : les résultats obtenus ont été validés et les recommandations formulées

Après 3 jours des travaux de la Pre-Revue annuelle du Plan-Cadre de Coopération des Nations-Unies pour le Développement Durable en RDC, du 18 au 20 janvier 2023 à Kinshasa entre experts du Gouvernement, de la Société Civile, du secteur privé et des Nations-Unies, une cérémonie officielle de présentation des résultats consolidés par ces experts pour leur validation a été organisée mardi 14 février 2023 à Kinshasa. Ce, en présence notamment, du Vice-Ministre des Affaires Etrangères, du Coordonnateur Résidant du Système des Nations-Unies en RDC, des Secrétaires Généraux des Ministères partenaires, des Représentants du corps diplomatique, des représentants des partenaires techniques et financiers, des représentants des Agences, Fonds et Programmes du Système des Nations-Unies, des experts du Gouvernement, des organisations de la Société Civile et du secteur privé. A constaté INFOPLUS-RDC.COM

C’est dans cette optique que le Chef de Bureau du Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies en RDC, Aboubakri DIAW a, de prime abord, présenté les objectifs, les résultats attendus et l’Agenda de la Revue annuelle 2022 de l’UNSDCF et fait le point de la mise en œuvre des recommandations de la Revue annuelle 2021 du Cadre de Coopération.

Toutes les parties prenantes ont discuté des avancées de la mise en œuvre de cette Revue pour sa 3eme année.
À noter que lors des travaux de a Pre-Revue technique, les experts ont procédé à un examen des résultats accomplis en 2022, mais ont également formulé des recommandations pertinentes ayant permis de réajuster les interventions pour un impact encore plus important, au bénéfice de la population congolaise.

« (…) cet exercice de Revue, conduit sous le leadership du Ministère des Affaires Etrangères, est pour nous un moment de redevabilite, une des valeurs fondamentales de notre action au profit des communautés congolaises (…) les discussions techniques du mois de janvier, qui font aujourd’hui l’objet de notre validation, ont déjà déclenché au sein de l’Equipe Pays des Nations-Unies des réflexions poussées, y compris lors de sa retraite annuelle fin janvier. Avec notamment les questions suivantes : comment améliorer les partenariats et les politiques pour un impact accru dans la mise en œuvre et l’accélération des ODD en RDC? ; et comment est-ce que le système des Nations-Unies et les partenaires techniques et financiers pourraient encore améliorer les mécanismes de coordination interne et externe pour une plus grande efficacité, complémentarité et cohérence des interventions et un meilleur alignement avec les priorités et politiques nationales (…) », a relevé le Coordonnateur Résidant du Système des Nations-Unies en RDC, Bruno LEMARQUIS lors de son allocution.

Et de renchérir : « (…) Le constat est unanime est que les progrès vers les ODD sont lents et insuffisants pour permettre une transformation structurelle et durable et qu’à ce rythme la plupart des cibles ne seront pas atteintes en 2030. Ce constat global cache tout de même certaines disparités et certaines cibles enregistrent des tendances très rassurantes comme par exemple la baisse progressive des nouvelles infections de VIH, les cibles liées au climat ou l’accès à la téléphonie mobile. La crise humanitaire persistante à l’Est du pays, qui s’est encore aggravée ces derniers mois, contribue également à cette situation. Il y a actuellement 5.7 millions de personnes déplacées internes en RDC, le chiffre le plus élevé sur le continent. Le plan de réponse humanitaire de 10 millions de personnes, sur un total de 26 millions de personnes dans le besoin. Ce sont des chiffres colossaux, qui ne diminueront drastiquement qu’avec un retour à la paix et à la stabilité et des investissements massifs dans le développement (…) »

Avant d’ajouter : « (…) En ce qui concerne les progrès macroéconomiques ils sont notables, mais ne permettent pas encore une réduction substantielle de la pauvreté car la croissance économique de plus de 6% en 2022 est soutenue en grande partie par les investissements et les exportations dans le secteur minier – peu créateurs d’emploi. La volonté du Gouvernement d’améliorer les investissements sociaux s’est traduite par la promulgation de la Loi des Finances 2023, prévoyant un budget de 16,1 milliards US (+45,9% par rapport à 2022), pour notamment financer le Programme de Développement Local des 145 Territoires (…) »

Pour sa part, le Vice-Ministre Sami ADUBANGO a, dans son discours, souligné que le Ministère des Affaires Etrangères s’engage à mettre en place, dans un meilleur délai, un comité de pilotage conjoint du niveau stratégique tel que prévu au 5e chapitre, point 5 du Plan-Cadre de Coopération des Nations-Unies pour le Développement Durable 2020-2024 (…). Non sans émettre les voeux de voir les résultats de cette Revue contribuer de façon significative au réajustement et au renforcement des interventions sur terrain.À titre de rappel, l’Equipe de Pays des Nations Unies en RDC a adopté depuis le 30 décembre 2019, son Cadre de Coopération pour le Développement Durable, couvrant la période 2020-2024 (UNSDCF 2020-2024), lequel a été signé par les deux parties (Gouvernement Congolais et Nations Unies). Ce Cadre de Coopération constitue la réponse commune du Système des Nations Unies en RDC aux priorités du Gouvernement Congolais inscrites dans son Plan National Stratégique de Développement (PNSD). L’UNSDCF 2020-2024 de la RDC comporte 03 axes stratégiques, 08 effets, 23 produits et 144 indicateurs (niveaux effet et produit) . Axe 1 : Consolidation de la paix, respect des droits de l’homme, protection des civils, cohésion sociale et démocratie.Axe 2 : Croissance économique inclusive, développement agricole, capture du dividende démographique, protection et gestion durable des ressources naturelles.Axe 3 : Accès aux services sociaux de base et assistance humanitaire.Cette validation est faite par les décideurs politiques parties prenantes du Cadre de Coopération dont les experts ont travaillé en amont, auxquelles se sont joints les représentants des bailleurs de fonds.Ces résultats validés feront partie du rapport des résultats des Nations-Unies qui sera rendu public en début du mois d’avril 2023.Cet exercice marque également la clôture formelle du Plan de travail conjoint pour l’exercice 2022 balisant le chemin à la planification conjointe pour l’exercice 2023, devant être organisé durant le premier trimestre de l’année en cours en tenant compte, entre autres, des priorités de programmation identifiées et les recommandations formulées durant la Revue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut