15 juillet 2024

Réunion d’orientation stratégique du Cadre de Coopération des Nations-Unies pour le Développement Durable (UNDSCF 2020-2024) : « Engageons-nous à travailler avec une vigueur renouvelée, guidée par les principes de responsabilité, de transparence, et d’efficacité en faveur duDéveloppement Durable de la RDC » (Bruno Lemarquis)

Les perspectives de développement et
de l’agenda du Développement Durable ont été au cœur de la Réunion d’orientation stratégique du Cadre de Coopération des Nations-Unies pour le Développement Durable (UNDSCF 2020-2024), lundi 19 février 2024 à Kinshasa. Ce, pour accompagner et accélérer les changements nécessaires en vue de la réalisation de la vision nationale et de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable de la RDC. A constaté infoplusrdc.com

Souscrivant le cadre de cette réunion technique stratégique, le Représentant Spécial Adjoint en RDC, Coordonnateur Résident et Coordonnateur des Opérations humanitaires, Bruno Lemarquis, a rappelé que le Cadre de Coopération des Nations Unies pour le Développement durable en RDC, en cours pour 2020-2024, a été signé conjointement le 30 décembre 2019 par le Gouvernement et le système des Nations Unies. Il constitue le cadre de référence de la réponse collective et coordonnée des Nations Unies aux priorités nationales inscrites dans le Plan National Stratégique de Développement (PNSD).

Durant cette session, les résultats et recommandations de la Revue 2023 ont été présentés. La deuxième étape a consisté à regarder comment le Cadre de Coopération a été mis en œuvre depuis 2020, avec quels succès, quels défis et quelles leçons, et examiner la pertinence et l’efficacité des interventions des Agences du SNU.

Les experts indépendants, mandatés pour cette évaluation finale ont restitué
leur rapport, et fourni des données précieuses pour ajuster leur stratégie et maximiser l’impact dans le cadre de la définition du prochain Cadre de Coopération. Également l’initiation de l’Analyse Commune de Pays (CCA) qui est une fonction permanente du système de planification stratégique des Nations Unies afin de planifier et de disposer d’une base objective de la situation en RDC. Non sans présenter aussi des défis et les recommandations qui sortent de cette analyse.

« (…) Tout cela s’inscrit dans l’objectif de rendre la réponse conjointe du Système des Nations-Unies en RDC la plus pertinente et adéquate compte tenu des défis (…) », a mentionné Bruno Lemarquis.

Et de poursuivre : « (…) Ces évaluations et analyses vont constituer le socle pour
la formulation du nouveau Cadre de coopération couvrant la période 2025-2029, formulation qui sera initiée durant cette semaine lors de sessions qui réuniront les techniciens
du Gouvernement, ceux des Nations Unies, ainsi que les représentants des
différentes parties prenantes au développement de la RDC (…) Ces séances représentent le moment privilégié pour identifier les axes
stratégiques de coopération pour les 5 prochaines années, à la lumière des priorités identifiées par le gouvernement dans son PNSD (…) ».

Avant de conclure : « (…) Je tiens également à exprimer, au nom du Système des Nations Unies, toute ma reconnaissance aux partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement et leur appui sans faille ainsi que pour l’excellente collaboration qui caractérise nos relations (…) Votre appui est indispensable et précieux. Ensemble, nous avons la capacité, les ressources, et la détermination nécessaires pour faire une différence significative
dans la vie des Congolais et des Congolaises au cours des prochaines années (…) Engageons-nous à travailler avec une vigueur renouvelée, guidés par les principes de responsabilité, de transparence, et d’efficacité en faveur du
développement durable de la République Démocratique du Congo (…) ».

Abondant dans le même sens, le Secrétaire Général à la Coopération Internationale a exhorté toutes les parties prenantes à ce Cadre de Coopération à ne pas couper ce cordon ombilical qui les lie, à ramer dans une même et seule direction dans la poursuite de leur coopération.

À titre indicatif, ont pris part à cette Réunion, notamment des Secrétaires généraux et Hauts cadres des Ministères ; des Partenaires Techniques et Financiers ; la Société Civile, du Secteur privé et du monde
académique ; les membres du Système des Nations-Unies.

Il sied de noter que ce mardi 20 février 2024 sera lancé dans un autre cadre, avec le gouvernement, le Plan de Réponse Humanitaire 2024 à un niveau inégalé, tant les conflits en cours et les chocs entraînent des souffrances, des déplacements de population et des besoins humanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut