4 mars 2024

Resource Matters: Quid des solutions pour l’Electrification de la RDC?

Une Matinée sur l’Électrification a été organisée le mercredi 15 juin 2022 à Kinshasa par une Plate-forme dénommée «Congo Epela». A constaté infoplus-rdc.com

Au menu de cette Matinée, la présentation de la plate-forme, suivi d’un Panel autour de la thématique «Quelles solutions pour l’Electrification de la RDC». Ce, avec 6 intervenants. Il s’agit de: John Kanyoni (Tembo Poser); Marie Madeleine Kalala; Ephrem Balole (Virunga SARL); Raoul Kitungano (Société civile); Fabrice Lusinde (DGA SNEL); Idesbald Chinamula ( DG ANSER).

À l’issue des travaux, le Directeur Adjoint Resource Matters, le Dr Jean-Claude Mputu qui repondait aux préoccupations de la Presse, s’est exprimé en ces termes:

«(…) Congo Epela est une plateforme développé par resource matters, le réseau Mwanganza, le membre du corps composé des experts venu de différent ministère et institution nationale qui travaille sur l’énergie sur les questions d’électrification et cette plateforme contient 3 choses. La 1ere sur cette plateforme vous pouvez trouvez tous les potentiels d’énergie hydrolique, solaire et Éolien de la Rdc l’ensemble qui existe. Sur cette plateforme vous pouvez avoir l’estimation de demande en énergie de ménage mais aussi de grande industrie et des entreprises. Et enfin avec l’ensemble de ces éléments vous avez la possibilité de pouvoir générer les solutions les moins chères pour électrifiée ce pays (…)», a-t-il relevé.

Et de poursuivre: «(…) En quelque sorte c’est un outil d’aide à la décision pour permettre au citoyen, aux institutions publiques, aux investisseurs à tous ceux qui veulent electrifie ce pays de pouvoir disposer les éléments dont ils ont besoin mais aussi d’une solution qui coûterait la moins chère pour pouvoir apporter de l’électricité dans n’importe quel pays (…) Le travail a commencé depuis 3 ans et ceux qui ont développé ce travail c’est-à-dire mes collègues Christian KABONGO et Christain TRUJIYO ont fini le travail et que nous avons estimé que le moment était venu de mettre cet outil à la disposition du public congolais de la société civile, des entrepreneurs, des institutions pour pouvoir les accompagner dans leurs démarches que ça soit de plaidoyer ou d’investissements pour l’électricité dans le pays (…)»

Avant d’ajouter: «(…) Nous avons suivi nos panélistes qui ont parlé tout à l’heure qu’ils sont de la Snel, de la Fec, de la société civile. Plusieurs choses ont été dite mais 3 choses sont essentiels:

La 1ere chose ce que le gouvernement doit avoir une vision, une vraie politique, une réelle planification dans l’electrification du pays ce qui manque.

La 2ème chose c’est le moyen, il faut des investissements publics ou privés que le gouvernement doit mettre en place des mesures qui accompagnent ces investisseurs pour développer leurs entreprises.

La 3ème chose c’est la volonté de former des ingénieurs, des techniciens, des personnes capable de mettre en oeuvre cette vision et cette politique. Donc le gouvernement a cette obligation d’autant plus que la constitution fait du droit à l’électricité un devoir et une obligation légale. Congo Epela n’est pas un projet de mise en application, Congo Epela a déjà reçu un financement d’une organisation, d’une Asbl(resource matters)pour développer un outil, qui, maintenant que l’outil fonctionne, l’outil est à la disposition de tout le monde est gratuitement il appartient maintenant a chacun, investisseur, pouvoir public ou société civile de pouvoir se servir des données qui se trouvent dans cette plateforme pour faire avancer son projet d’electrifier la RDC (…)».

Si l’on en croit les organisateurs de cette activité, la Plate-forme Congo Epela montre les sites hydroélectriques, éoliens et solaires, existants et potentiels, dans tout le pays. Non sans montrer les solutions les plus économiques pour electrifier chaque coin de pays dans l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut