17 avril 2024

Réformes électorales en faveur de la représentation paritaire des femmes: la CENI en concertation avec les organisations de la Société civile

KINSHASA, Le 23 mai 2022 – Mme Joséphine NGALULA, membre de la plénière de la CENI, a, au nom du Président Denis Kadima, animé l’atelier sur les échanges pour des réformes électorales en faveur de la représentation paritaire des femmes. C’était dans la salle polyvalente du ministère du Genre, Famille et enfant. Rapporte la Cellule de Communication de la CENI.

Pour cet exercice, la Ceni s’est faite accompagner de ses partenaires notamment, ONU-femmes, IFES. Et l’atelier a connu la participation de plusieurs associations féminines, des personnes vivant avec handicap et celle de peuple autochtone.

Donnant le go de ces assises, Mme Joséphine Ngalula explique : « Ici, nous voulons échanger avec les parties prenantes, notamment les femmes et les hommes qui font la promotion du genre, en ce qui concerne les stratégies à mettre en place, pour que la question de la parité soit prise en compte dans la loi électorale ». 

Et de poursuivre :   » Comme vous le savez, la Ceni joue le rôle du conseiller de l’Etat en matière électorale, c’est à ce titre-là que, nous avons voulu par cet atelier, matérialiser notre approche ainsi que notre promesse par rapport à la question du genre et de l’inclusion ».

 » Nous espérons que ces échanges vont produire des stratégies qui seront à même de convaincre les parlementaires, de sorte que les préoccupations qui seront contenues dans cette stratégie, pourront finalement être intégrées dans la commission PAJ, là où se fait présentement le travail des réformes » a t-elle conclu.

Pour sa part, Mme Catherine ODIMBA, chargée de programme à l’ONU-femmes en RDC, a mis l’accent sur les leçons apprises du plaidoyer qui est mené en RDC depuis 2006 jusqu’à nos jours. « Il est tout à fait normal qu’on sache, quand peut-on faire son plaidoyer ? A qui on l’adresse et de quelle façon doit-on procéder ? Ce qui fait que, quand le ciblage est bon, le reste le sera aussi », a-t-elle relevé.

Par ailleurs, trois groupes de panelistes, composés des animateurs de la société civile et autre personnalité, ont exposé à l’assistance les thématiques liées aux questions du genre et inclusion, ce qui a permis des échanges fructueux en vue d’obtenir, une feuille de route assortie des responsabilités, pour la mise en œuvre des stratégies proposées et adoptées.

Rappelons que cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de la CENI, dont l’objectif principal était de développer des stratégies pour avoir les réformes dans la loi électorale, visant la représentation paritaire des femmes dans les différentes listes électorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut