4 mars 2024

RDC-ONU Femmes: la Directrice régionale Afrique de l’Ouest et Centrale à Kinshasa du 28 au 31 mars 2022

Oulimata Sarr, Directrice régionale d’ONU Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale (WCARO) effectue une visite de haut niveau à Kinshasa pour rencontrer les membres du Gouvernement congolais, les partenaires d’ONU Femmes, écouter les organisations de femmes et de jeunes et faire un plaidoyer sur les enjeux pour l’égalité des sexes en République démocratique du Congo. A appris infoplus-rdc.com des sources onusiennes.

Si l’on en croit ces sources, un point de presse est prévu le jeudi 31 Mars 2022 à Kinshasa, une occasion pour Madame Oulimata Sarr de rencontrer et d’échanger avec les journalistes.

Il sied d’indiquer que les femmes et les filles représentent 51 % de la population congolaise, mais subissent encore de nombreuses formes de violences qui les empêchent de participer pleinement au développement durable du pays et dans la lutte contre le changement climatique.

La protection des droits des femmes, la parité et la représentation égale au sein des institutions sont inscrites dans la Constitution congolaise, mais peinent à être appliquées. L’enjeu de la représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions est d’autant plus important que les élections nationales de 2023 qui s’approchent à grands pas.

Aussi, la République Démocratique du Congo présente un potentiel économique important avec de réelles opportunités pour les femmes dans le domaine de l’entrepreneuriat et l’emploi. Cependant, les femmes et les filles manquent encore d’informations sur leurs droits, ce qui les empêche de développer leur potentiel.

À titre d’exemple, depuis 2016, les femmes n’ont plus besoin de l’autorisation maritale pour créer et gérer une entreprise, et les femmes enceintes sont protégées contre les résiliations de contrat abusives. Par ailleurs, les femmes et les filles continuent d’être les victimes principales des conflits, notamment à l’Est du pays, et de la violence domestique, la pandémie de l’ombre.

Le nombre de cas de violence basée sur le genre (VBG) rapportés ne cesse d’augmenter. La prise en compte des besoins spécifiques des femmes dans la réponse humanitaire et leur participation à chaque étape des processus de paix est donc primordiale.

Rappelons qu’ONU Femmes est l’agence des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. Porte-drapeau mondial des femmes et des filles, ONU Femmes a été créée pour accélérer l’amélioration de la condition des femmes et pour répondre à leurs besoins dans le monde entier et en République Démocratique du Congo.

En RDC, ONU Femmes focalise son action sur 4 piliers : participation politique et leadership ; autonomisation économique ; lutte contre les violences basées sur le genre ; femmes, paix, sécurité et action humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut