22 mai 2024

RDC: ONU-Femmes et ses partenaires attendent des femmes l’auto-prise en charge avec l’amélioration du climat de leurs affaires

Commencée le 25 Mars dernier, la première phase de la campagne pilote de sensibilisation sur les cinq lois favorables à l’entrepreneuriat féminin et des jeunes dans quelques Églises de Kinshasa, a été bouclée le vendredi 15 Avril 2022 à l’Église Saint Léonard de Mbudi à kinshasa. A constaté infoplus-rdc.com

À noter que pour la ville de Kinshasa, dix Églises au total ont été sensibilisées, ainsi que quelques commerçantes qui se sont retrouvées à l’Hôtel de Ville.

Saisissant l’occasion au terme de cette première phase de la campagne, Mr Jean Luc Mualu, Spécialiste en Communication du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME), s’est confié à la presse en ces termes:

«(…) le Gouvernement congolais à pris à bras le corps la promotion de l’entrepreneuriat et celle de la femme congolaise (…) le Gouvernement a mis en place un programme depuis 2016. Il s’agit de la Stratégie Nationale de Développement des PME dont la mise en œuvre se fait à travers le PADMPME (…) Nous voulons restituer au secteur privé l’initiative de création des richesses et faire participer les Congolais à la création des richesses (…) Ce qui va amener à la réduction de la pauvreté et à la création d’une prospérité partagée pour tous les Congolais (…)», a-t-il relevé.

Et de poursuivre: «(…) Dans le cadre de ce programme, les 5 lois sélectionnées sont des lois qui sont directement centrées sur la promotion économique de la femme. Le PADMPME vise d’abord la promotion de l’entrepreunariat (…) Il faut que la femme qui constitue l’une des cibles prioritaires aux côtés des jeunes, soit suffisamment sensibilisée sur les capacités que lui reconnaît la République en ce qui concerne l’activité économique…entrepreunariale (…)»

Avant d’ajouter: «(…) Nous attendons de ces femmes, l’autoprise en charge. Qu’elle se lèvent, qu’elle se battent pour leurs droits et qu’elles fassent ce qu’elles savent très bien faire (…) L’essentiel de l’économie congolaise est supporté par les femmes et il ya un accompagnement que le Gouvernement a conçu et qui est entré d’être mis en oeuvre avec l’ensemble de nos partenaires (…)»

Pour ce qui concerne la prochaine étape, l’orateur a fait savoir qu’on va d’abord passer à la mise à l’échelle, en tirant les leçons de ces pilotes pour pouvoir les étendre à un public plus large selon les indicateurs du projet.

À noter qu’ONU-Femmes avec ses partenaires (FEPAKIN, COPEMECO, AFEECO, RENADEF, FFCO, RAF, LHAAPS, RENAFER et NCCN) regroupés au sein des mécanismes communautaires tels que Comité Provincial de Plaidoyer (COPROP) et Alliances Communautaires pour l’ Entrepreneuriat Féminin (ACEF) ont sensibilisé les femmes et les jeunes dans dix Eglises de Kinshasa sur cinq textes des lois favorables à l’entrepreneuriat féminin.

Ces sensibilisations avaient pour objectif de faire connaître aux femmes et jeunes les textes de lois favorables pour améliorer leur climat des affaires et aussi leur rappeler les devoirs qui leurs incombent en tant qu’entrepreneurs.

Cette phase pilote de dissémination communautaire qui a touché plus de 1500 personnes va permettre de préparer la dissémination à grande échelle qui va débuter le mois prochain.

Il sied de rappeler que ces sensibilisations interviennent dans le cadre du PADMPME, un projet du Gouvernement congolais financé par la Banque Mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut