22 mai 2024

RDC: Les experts juristes de la CENI mis à niveau sur la gestion des contentieux de candidatures de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les 14 provinces

Le Rapporteur Adjoint de la CENI, Paul MUHINDO Mulemberi, a clôturé, jeudi 31 Mars 2022, l’atelier sur le briefing des juristes sur la gestion des contentieux de candidatures de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les 14 provinces à problème.
C’est le mercredi 30 mars que, Paul Muhindo a procédé à l’ouverture de cet atelier, dans la salle abbé Apollinaire Malu Malu, au siège de la centrale électorale.

44 juristes ont suivi cette formation de deux jours, dont l’objectif principal consistait, à mettre à niveau égal, l’entendement de tous les juristes de la CENI, au prescrit des différentes lois qui régissent le cycle électoral. Il s’agit précisément des lois qui concernent les contentieux à la suite de la publication de la liste provisoire des candidats gouverneurs et vice-gouverneurs, dans les 14 provinces concernées par ce scrutin.

C’est dans cette optique que, à l’ouverture de cette formation, le Rapporteur Adjoint, Paul Muhindo, a expliqué la raison d’être de cet atelier. « Bientôt nous allons publier les listes provisoires de l’élection des  gouverneurs et Vice-gouverneurs, cela nécessite que la Ceni se prépare pour de cas d’éventuels contentieux électoraux. C’est dans ce sens là que nous lançons aujourd’hui, la formation pour tous nos juristes maison. Ces juristes sont entrain d’être mis à niveau, pour être capable d’apporter des conseils nécessaires aux cours et tribunaux », a déclaré le Rapporteur adjoint de la CENI.

A l’issue de cette formation ce jeudi, le Rapporteur Adjoint de la centrale électorale a exprimé sa satisfaction au regard des résultats obtenus. « Nous estimons que l’objectif de cette formation a été atteint à 99% et nous croyons que la prestation de nos juristes sera d’un niveau très élevé sur terrain » a t-il indiqué.

Et de poursuivre : « Beaucoup d’acteurs qui concourent aux élections ne maitrisent pas la loi. Il était important pour nos juristes de cerner la loi électorale, la loi sur l’enrôlement des électeurs et la loi organique, afin que lorsqu’il y aura des cas qui seront posés et que la Ceni sera appelée à se justifier, que nous soyons capable de pouvoir dire, pourquoi nous avons pris telle ou telle l’autre décision ».

Notons qu’à l’issue de cette formation, les 44 participants seront déployés dans les différentes provinces concernées dès ce vendredi.

CELLCOMM/CENI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut