22 mai 2024

RDC : la représentativité des femmes au menu des échanges entre la CENI et l’ONU-Femmes

En prélude des prochaines élections, la Directrice régionale de l’Afrique
de l’ouest et du centre de l’ONU-Femmes, Oulimata Sarr, a été reçue par le premier vice-président de la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI), Bienvenu Ilanga Lembow. Rapporte la Cellule de Communication de la CENI.

En toile de fond de leurs échanges : la question de la représentativité des femmes par rapport au processus électoral.
« Nous sommes venues à la CENI pour présenter notre agenda.
L’ONU-Femmes est une agence des Nations Unies et nous savons
qu’il y a des élections prochaines en 2023. Ce qui justifie la rencontre que nous avons eue avec la CENI qui joue un rôle extrêmement important de conseiller aussi bien du gouvernement que de l’Assemblée nationale. Et le défi que nous essayons de relever ensemble c’est celui de la représentativité. Le RDC a une constitution qui, en son article 14, consacre la parité pour des postes électifs. », a déclaré Oulimata Sarr.

Face à cette question, la Directrice régionale de l’Afrique de l’ouest et
du centre de l’ONU-Femmes a eu les assurances de la CENI quant à
la question de la parité au sein même de cette institution d’appui à la
démocratie.
« Et avec les prochaines consultations électorales, nous souhaiterions que cette parité soit réellement respectée. A ce propos, nous avons eu une discussion enrichissante avec une oreille attentive. La CENI nous a confirmé que son secrétariat exécutif
national est paritaire et qu’elle a une politique Genre. Cette dynamique de diversité d’inclusion en vue de promouvoir le rôle des femmes ne serait qu’à l’intérieur de l’institution est bien une preuve patente de cette adhésion », a-t-elle renchéri.

Elle a par ailleurs appelé les femmes à déployer leurs plaidoyers au niveau législatif afin qu’un quota contraignant leur soit attribué pour
leur représentativité. « Aujourd’hui, en tant que alliée, nous avons
aussi reçu des conseils en retour. Je pense que les femmes pourront déployer tous leurs plaidoyers et toute leur influence pour que la relecture de la loi électorale inclue la parité ait au moins un quota contraignant pour qu’elles soient réellement représentées », a-t elle relevé.

Signalons que lors de cette rencontre, le premier vice-président de la Centrale électorale était accompagné du rapporteur, Mme Patricia Nseya Mulela, de Mme Sylvie Birembano Balume, questeur adjoint, ainsi que de Mme Joséphine Ngalula Kabeya, membre de l’assemblée plénière de la
CENI.
Du côté de l’ONU-Femmes, Oulimata Sarr avait à ses côtés la représentante résident de cette agence onusienne en RD Congo, Clémentine Sangana, experte Genre et Catherine Odimba, chargée de programmes au sein de l’ONU-Femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut