4 mars 2024

RDC: la Directrice régionale de l’ONU-Femmes Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale plaide pour un gouvernement paritaire et l’autonomisation économique des femmes

Au terme de sa mission de travail en RDC du 28 au 31 Mars 2022, la Directrice régionale de l’ONU-Femmes Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale, Oulimata Sarr a animé une conférence de presse jeudi à Kinshasa. A constaté infoplus-rdc.com

En toile de fond de sa rencontre avec les médias, son plaidoyer pour un gouvernement paritaire en RDC, l’autonomisation économique des
femmes et l’implication de tous les acteurs dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre (VSBG).

«(…) ONU-Femmes rêve d’un gouvernement 50-50 pour la RDC et plaide pour plus de femmes à l’Assemblée nationale et au Sénat, à l’issue des prochaines élections de 2023 (…)», a-t-elle déclaré en substance.

Et d’ajouter: «(…) votre pays a 27% de femmes au niveau du gouvernement
mais nous, notre rêve au niveau des pays africains c’est d’avoir les gouvernements partitaires. L’ Afrique du Sud l’a fait, l’Ethiopie l’a fait, le Mozambique l’a fait récemment.
Donc, il est possible d’avoir les gouvernements paritaires et
trouver les femmes compétentes. Moi j’ai rencontré des femmes compétentes et je pense que si on cherchait 100, 250 femmes congolaises compétentes, nous tous nous en connaissons qui peuvent participer à la prise de décision au
Congo (…)»

Avant de poursuivre: «(…) Nous sommes aujourd’hui dans une fenêtre
d’opportunités, de relecture d’une loi électorale. Et l’objet de ma mission était de venir galvaniser les femmes, faire notre plaidoyer, influencer, pour que la parité qui est consacrée
dans la constitution dans son article 14 puisse être une
réalité (…)»

Pour ce qui concerne la lutte contre les VSBG, la représentante régionale d’ONU-Femmes de l’Afrique du centre et de l’Ouest s’est exprimée en ces termes:

«(…) Nous savons qu’au-delà du cadre légal, des stratégies nationales de lutte contre les violences sexuelles, il est
important d’aller à la base et changer les mentalités. Et ça c’est un travail de longue haleine et je pense que c’est
possible (…), a-t-elle souligné.

Il sied de rappeler que Madame Oulimata Sarr a rencontré des officiels congolais dont le Président de la République, les  présidents de deux Chambres du Parlement, le président de la CENI avec qui elle a abordé notamment la question de la
révision de la loi électorale pour avoir plus de représentativité de
femmes dans la prochaine législature.

Elle a échangé également avec les leaders féminins de diverses catégories de la société civile sur la même question de la représentativité de femmes dans la sphère de prise de décision.

À noter que lors de cette conférence de presse, la Directrice régionale de l’ONU-Femmes Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale était accompagnée du représentant de l’ONU-Femmes en RDC, Adama Moussa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut