24 mai 2024

Projet d’étain et lithium de Manonon industrie : l’opinion éclairée sur les informations et droit de réponse suite aux allégations mensongères de certaines informations erronées

«La République Démocratique du Congo perd plus d’un million de dollars par jour par manque de notification du cadastre minier». C’est la substance de l’adresse du représentant de la société minière AVZ, l’avocat Christian Lukusa, lors d’une conférence de presse animée le vendredi 17 juillet 2022 à Kinshasa. A constaté infoplus-rdc.com

L’occasion faisant le larron, les représentants des médias nationaux et internationaux, ainsi que l’opinion ont été éclairés sur les informations et droit de réponse suite aux «déclarations récentes et allégations mensongères de certaines informations erronées» suite au
projet d’étain et lithium de Manono dans la Province de Tanganyika.

L’objectif de ce face-à-face avec la presse, a souligné l’orateur, est de chercher à pousser les autorités congolaises dont
le cadastre minier de notifier l’AVZ ainsi que leurs partenaires d’être à la page au sujet du porteur de la vraie licence et projet d’étain et lithium de Manono.

«(…) A moins de 3 ans l’AVZ a présenté une étude de faisabilité et cette dernière a été accueillie à bras ouvert par la société Cominière qui a permis lors des réunions de Conseil d’Administration suite à une décision prise sur l’étude de faisabilité et sa traduction en langue française. Par ailleurs, le constat fait était observé par le manque des réactions après l’introduction de ce support au
cadastre minier. Cette situation pourrait être catastrophique par manque des délais qui sont imposés par le code minier qui, ce dernier facilite la transformation nécessaire du permis de rachat vers un permis d’exploitation (…)», à relevé Christian Christian Lukusa.

Et de poursuivre: «(…) La collaboration de l’AVZ et Cominière date de longtemps dans la mise en oeuvre de ce projet et ils sont une partie intégrante du Conseil d’Administration de la société AVZ. Par contre, le JV est reproché actuellement car cette société qui n’a été jamais écrit par AVZ, elle était venue
que pour pour adhérer et cela ne nécessite pas le contrat du partenariat JV d’etre appliqué pour raison que
premièrement le contrôle au niveau de la société, la répartition des postes ainsi que l’étude de faisabilité de la société Cominière qui devrait avoir un taux de rentabilité de 20℅ a été doublée à 40% (…)»

Avant d’ajouter: «(…) Le pays perd plus d’un million de dollars par jour en ce qui concerne des revenus pour la société parce que dans la société Dathcom, AVZ doit être soutenu par l’État congolais pour libérer la Nation de cette perte (…) La centrale qui va envoyer l’énergie va la transmettre à la société Dathcom à laquelle il y a Cominière car l’étain va servir a l’envoie d’une grande partie de production à la population locale (…)»

«(…) On a présenté un projet, un degré qui ne comprend pas seulement la mine mais qui comprend également et plus important le développement d’une zone économique à Manono qui va intégrer d’autres activités telles que, le
développement d’un tronçon de la voie ferrée, la réhabilitation de la route à côté de Kabondodiana », conclut l’orateur.

Somme toute, «l’État doit permettre à ce que le cadastre minier qui les a bloqué dans l’identification au projet de la société Dathcom et non pas l’AVZ qui est uniquement l’actionnaire mais Dathcom fait partie d’une société de projet que le Ministère de Portefeuille veille afin de gagner l’opportunité de démarrer
le projet, de créer des emplois pour la population, le développement des infrastructures et consorts». C’est un appel lancé au Gouvernement congolais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut