19 avril 2024

Projet ACTIF 2 : la Suède octroie 8 millions USD au PNUD pour renforcer les finances inclusives en RDC

La 2ème phase du projet Action, Changement, Transformation par l’Inclusion Financière (ACTIF 2) a été lancée vendredi 16 juin 2023 à Kinshasa. La cérémonie était co-présidée par le Représentant Résidant du PNUD, Damien MAMA et l’Ambassadeur de Suède en RD Congo, Joachim Beijmo. Ce, en présence des différents Partenaires au Développement. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication du PNUD RDC.

Il était également question de présenter la méthodologie visant à intégrer les personnes déplacées et autres vulnérables dans ce projet financé par la Coopération Suédoise à travers l’appui à la mise en œuvre du Document de Programme-Pays du PNUD 2020-2024.

Le projet ACTIF 2 a comme objectif de contribuer de manière durable à l’amélioration de la résilience économique des populations cibles, par le développement d’une économie digitale, inclusive, verte, innovante, durable et créatrice d’emplois.

Il sera mis en œuvre avec l’appui technique de l’Agence des Nations Unies (UNCDF) en collaboration avec le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) pour une période de 4 ans, soit de 2023 à 2026.

En outre ce projet va renforcer particulièrement les efforts et mettre à disposition les compétences nécessaires pour réduire la pauvreté et les inégalités, dans le but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations démunies en RDC.

Le projet vise également à améliorer le bien-être des ménages et à soutenir l’autonomisation des populations, en augmentant le pourcentage d’adultes (y compris les femmes et les jeunes) ayant accès à des produits et services formels offerts par une variété de prestataires de services financiers et numériques.

Pour respecter le principe de ne « laissez personne derrière » , le projet va étendre ses interventions en faveur des personnes déplacées et autres vulnérables afin de réduire leur situation de précarité en leur permettant d’accéder aux services financiers pour assurer leur autonomisation progressive.

La cible visée est de 500.000 nouveaux clients bénéficiaires finaux à atteindre d’ici fin 2026, dont 55% de femmes et 30% de jeunes avec l’ambition de couvrir progressivement toute l’étendue de la RDC ; en commençant par les Provinces ; Kinshasa, Tshopo, Mongala, Maniema, Kongo-Central, Kwilu, Haut Katanga, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Tanganyika et Kasaï-Central.

À Noter que cette deuxième phase du projet est financée par la Coopération Suédoise dans son volet relatif au renforcement de la finance inclusive avec un budget total de 8 millions de dollars.

Dans son allocution, le Chargé d´Affaire et Chef de mission Adjoint, Joachim Beijmo a souligné l´importance de l’inclusion financière qui est un élément important pour sortir de la pauvreté. « À plusieurs reprises, nous avons eu la preuve que les personnes en situation de pauvreté sont tout aussi intelligentes et talentueuses que les autres, et qu’elles réussissent lorsqu’on leur offre les mêmes opportunités. C’est pourquoi nous sommes fiers de soutenir le travail d’inclusion financière à travers le projet ACTIF et le PNUD depuis de nombreuses années. Ainsi, nous encourageons particulièrement le modèle de partenariat avec le secteur privé, représenté dans le programme par les coopératives d´épargnes et de crédit ainsi que les Institutions de Microfinance et nous les invitons á financer plus les micros, petites et moyennes entreprises œuvrant dans les secteurs agriculture et des énergies renouvelables, des secteurs sous financés en République Démocratique du Congo ».

Le Programme conjoint ACTIF vise à améliorer le bien-être des ménages, à accroître l’efficacité économique et à soutenir la croissance en augmentant le pourcentage d’adultes (y compris les femmes et les jeunes) ayant accès à des produits et services formels offerts par une variété de prestataires de services financiers. Les acteurs de la finance inclusive sont ainsi impliqués dans des partenariats et une meilleure couverture, y compris en milieu rural. L’objectif est de conjuguer les efforts et les compétences pour réduire la pauvreté et les inégalités dans le but de contribuer de manière durable à l’avènement d’une société économiquement et financièrement inclusive en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut