20 avril 2024

Processus électoral participatif: Quand la CENI se concerte avec une délégation de l’ABG et un groupe de chercheurs et professeurs d’université congolaise

Kinshasa, jeudi 7 juillet 2022 – Le 2e Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Didi MANARA LINGA, assisté du rapporteur adjoint, Paul MUHINDO MULEMBERI VAHUMAWA, a échangé, ce jour, avec deux délégations : les membres du parti politique Alliance pour la Bonne Gouvernance (ABG), avec en tête son président national, Jonathan BIALOSUKA WATA, et un groupe de chercheurs et professeurs d’université congolaise conduit par le Pr Germain KUNA. Rapporte la Cellule de Communication de la CENI.

« Nous avons répondu à l’invitation de la CENI qui a entamé le processus électoral participatif. Parce que son bureau voudrait que les partis politiques comprennent ce qui se passe réellement. Nous avons écouté le 2e vice-président et l’équipe qui l’entourait sur les avancées qu’il y a et les attentes aussi. Nous avons été satisfaits de ce qui s’y fait. Surtout que les équipes sont sur le terrain pour l’identification des sites pour la cartographie qui va nous amener à l’opération d’enrôlement. Nous sommes contents que la Ceni nous rassure que les élections auront bien lieu à la date échue. Ainsi donc, tous nous devrons nous mettre au travail pour préparer cette échéance de 2023 », a relevé Jonathan Bialosuka Wata.

Pour leur part, le groupe de chercheurs et professeurs ont rassuré quant à leur accompagnement au regard de l’évolution du processus électoral en cours.

« Nous sommes une délégation de professeurs d’université évoluant essentiellement dans de différents centres de recherches. Il était donc question pour nous de rencontrer le bureau de la Ceni qui nous a fait l’honneur de nous recevoir par le biais du 2e vice-président. Nous avons échangé autour de ce que peuvent apporter nos différents centres de recherches dans l’accompagnement du travail que fait la Ceni. Il n’y a pas d’appui mais plutôt un accompagnement de notre part. Nous sommes des chercheurs et devrons réfléchir, apporter des idées objectives à travers les différentes recherches qui peuvent être concrétisées notamment dans un cadre de concertations. Nous avons, de notre côté, apporté nos propositions et il ne nous revient pas de décider, c’est à la Ceni d’apprécier », a confié le professeur Germain KUNA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut