19 juin 2024

PNUD/PDL-145 T : validation du plan de travail et budget 2023

Le plan de travail et le budget 2023 du Programme de Développement Local
des 145 territoires (PDL-145T) du volet géré par le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) ont été approuvés jeudi 27 avril 2023 au siège des Nations-Unies par les participants venus des différents Ministères sectoriels, en présence de la Ministre d’Etat, Ministre du Plan, Judith Suminwa Tuluka et du Représentant Résident du PNUD, Damien Mama. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication du PDL-PNUD.

Il sied de noter que l’objectif de cette deuxième réunion du Comité de Pilotage était d’évaluer les progrès accomplis par
le PDL-145T, volet PNUD depuis la signature des contrats avec les entreprises d’exécution, de
soumettre à l’approbation des membres le plan de travail et le budget actualisé à la suite des études de faisabilité qui ont été réalisées. Ces assises ont aussi été une occasion d’apprécier le niveau de
mobilisation des ressources afin de formuler des recommandations adaptées pour renforcer et s’assurer de la totalité du financement de ce programme.

A cette occasion, la Ministre d’Etat et Ministre du Plan a insisté sur le fait que le PDL-145T suscite un espoir énorme auprès de la population et pour cela, il mérite une attention particulière du
gouvernement. «Nous encourageons à travers cette réunion du Comité de Pilotage des discussions franches et constructives pour nous permettre,dans un esprit de redevabilité mutuelle d’améliorer les résultats. Ainsi, le plan de travail 2023 et son budget actualisé sur lequel nous sommes appelés à
travailler ce jour doit aller à la rencontre de ces attentes ».

Et d’ajouter : « le chronogramme de mise
en œuvre et l’échéancier de paiement qui seront approuvés, devront permettre de résorber le retard cumulé dans certains territoires afin que les livraisons se fassent dans le délai ».

Par ailleurs, la Ministre d’Etat et Ministre du Plan a épinglé quelques contraintes qui retardent la mise en œuvre du PDL-145T notamment l’accessibilité difficile des sites par manque d’infrastructures routières, le respect des délais règlementaires et des procédures d’approbation des marchés, la
situation des conflits dans certains territoires, l’absence des institutions bancaires, l’indisponibilité du
réseau téléphonique, le manque de maîtrise des procédures du PNUD par certaines entreprises contractantes, les difficulté d’accès aux garanties bancaire par les PME.

« Conscient de l’ensemble des
difficultés qu’éprouvent nos partenaires d’exécution, le gouvernement ne ménage aucun effort pour accélérer la mise en œuvre du PDL-145T afin de garantir la livraison des premiers ouvrages au bénéfice des territoires et de nos populations à la base », a déclaré Judith Suminwa Tuluka.

Dans son mot de bienvenue, le Représentant Résident du PNUD a rappelé que le PNUD exécute ce
programme sur la base d’un accord de partage de coût qui a été signé avec le Gouvernement de la RDC. « Le coût global de la partie PDL-145T confiée au PNUD était estimé à USD 610 690 541 (USD Six
cent dix millions six cent quatre vingt dix mille cinq cent quarante un), sur un total de 1,660 milliards USD. Ce montant s’élève actuellement à 643 556 211 USD, soit 32 865 670 USD d’augmentation, à la
suite d’une variation des coûts pour la première phase. Le PNUD a déjà contribué avec 8 millions de
dollars pour résorber ce gap et attend impatiemment la mise à disposition des 24 millions restants pour permettre la signature prochaine des contrats pour le reste des 450 infrastructures ».

M.Damien MAMA a, par ailleurs,
rassuré que le retard de départ est en train d’être rattrapé et que les premières infrastructures seront livrées vers fin mai -début juin dans les Provinces de Mongala et Tshuapa précisément et puis les autres vont suivre au plus tard au mois d’octobre. Toutes les composantes dans le développement local et de s’assurer que ce pays démarre sur le plan socioéconomique », a-t-il indiqué.

À l’issue de cette réunion, il a été retenu de mettre en place le cadre institutionnel pour la coordination nationale du programme tant au niveau technique que politique.

À titre de rappel, le PDL-145T est un programme du gouvernement, adopté lors de la trente-quatrième réunion du Conseil des Ministres tenue le 24 décembre 2021 qui vise à réduire les inégalités spatiales et à transformer les conditions et cadres de vie des populations congolaises vivant dans les territoires ruraux jusque-là mal desservies par les infrastructures et services sociaux de base.

Principal organisme des Nations-Unies pour le développement international, le PNUD soutient les pays et les communautés dans leurs efforts pour le développement. Il travaille en partenariat avec les personnes à tous les niveaux de la société pour aider à construire les nations capables de résister à la crise, à conduire et soutenir le type de croissance qui améliore la qualité de vie de chacun.

En République Démocratique du Congo (RDC), le PNUD œuvre avec 30 partenaires, qui comprennent des organismes gouvernementaux et des organisations de la Société Civile. Son programme en RDC est le plus grand de tous ses programmes africains. La gouvernance démocratique et la réduction de la pauvreté sont notamment, ses deux grands domaines thématiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut