20 avril 2024

« Nous nous sommes décidés à collaborer étroitement, afin que ce processus électoral soit tel que souhaité par l’ensemble des Congolais », a déclaré Bestine KAZADI au sortir de l’entretien avec le Président Denis KADIMA KAZADI

Kinshasa, mercredi 22 février 2023 – Le Président de la Commission Électorale Nationales Indépendante (CENI), Denis KADIMA KAZADI a eu des échanges avec Mme Bestine KAZADI, Représentante personnelle du Chef de l’Etat à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). A appris INFOPLUS-RDC.COM auprès de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

L’évolution du processus électoral en cours constituait la toile de fond de cette rencontre à l’issue de laquelle l’hôte du numéro un de la Centrale électorale a reconnu les efforts déployés par la CENI sous le management de Denis KADIMA KAZADI, en vue de le conduire à bon port. Afin que ce processus électoral soit tel que souhaité par l’ensemble des Congolais : inclusif, fiable et transparent.

« En ma qualité de Représentante personnelle du Chef de l’Etat à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), j’ai eu à couvrir plusieurs volets, diplomatiques et de coopération, notamment liés aux aspects politiques et de gouvernance démocratique. Dans le cadre de la stratégie de l’OIF 2023-2030, ils ont comme ambition de créer un espace de paix et de stabilité. Pour ce faire, ils veulent accompagner les institutions en charge du processus électoral et avec un accent particulier sur l’observation des élections qui doivent être fiables, libres et transparentes. À ce jour, c’est la première rencontre avec le Président de la CENI, Denis KADIMA au cours de laquelle nous avons discuté du processus électoral en cours à travers les aires opérationnelles. Les chiffres sont, reconnaissons-le, positifs et encourageants. Il était également question de recueillir les informations sur le déroulement de différentes étapes, eu égard au calendrier électoral », a indiqué Bestine KAZADI.

Avant de renchérir : « Par le passé, l’OIF a eu à proposer son expertise à la RDC à travers des observateurs internationaux venus auditer le processus électoral. Nous sommes ouverts à une collaboration entre la CENI et le Bureau de la Représentante personnelle du Chef de l’Etat pour aider à ce qu’au niveau diplomatique, le processus électoral de la RDC soit connu et bien explicité, et puisse être transparent, puisque c’est la volonté du Président de la République. Je suis satisfaite de nos échanges, j’ai beaucoup apprécié l’opportunité d’ouverture que Monsieur Denis KADIMA nous a offerte et nous nous sommes décidés à collaborer étroitement, afin que ce processus électoral soit tel que souhaité par l’ensemble des Congolais.»

La Représentante personnelle du Chef de l’Etat à l’OIF a apprécié à leur juste valeur, les efforts déployés par la plus haute hiérarchie de la Centrale électorale par la détermination affichée pour faire participer les Congolais résidant hors du pays.

« J’étais dernièrement en Europe où j’ai pu visiter le centre d’enrôlement à l’ambassade de la RDC à Paris et je félicite les efforts consentis par Monsieur Denis KADIMA parce que du côté de la diaspora congolaise, il y a eu quand même quelques petites demandes supplémentaires. Car on aurait espéré un plus grand champ électoral, mais là, nous sommes dans une phase dite pilote, parce que c’était la volonté du Président de la République de permettre que les compatriotes résidant à l’étranger puissent s’identifier et s’enrôler. Il faudrait reconnaître que les chiffres sont convaincants et au regard de ceux publiés, on est pratiquement à 70 à 85 % de l’identification et de l’enrôlement, ce qui est encourageant. Il faudrait bien sûr mobiliser les électeurs pour qu’ils aillent ensuite voter : là, c’est la seconde étape », a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut