27 février 2024

MONUSCO : lors d’une conférence de presse animée à Kinshasa, Bintou Keita a dressé un tableau grave de l’insécurité dans l’est du pays

Les actions de la MONUSCO en RDC ainsi que la situation sécuritaire en général dans le pays étaient en toile de fond de la conférence de presse animée par la Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, vendredi 19 mai à Kinshasa. A constaté infoplusrdc.com

Revenant sur sa récente visite de compassion en Territoire de Kalehe au Sud-Kivu, où plus de 450 personnes ont perdu la vie dans des inondations en début de ce mois, la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies a déploré ce drame qui survient dans un contexte difficile marqué par le cycle des violences continues et d’abus des droits de l’homme dans l’Est de la RDC. Elle a condamné avec la plus grande fermeté ces attaques ignobles et inacceptables contre la population civile dont la responsabilité est en grande partie imputée aux milices armées CODECO, et dans une moindre mesure, au groupe Zaïre. Non sans souligner que la MONUSCO a mené une opération militaire conjointe avec les FARDC contre les ADF dans le Grand Nord de la Province du Nord-Kivu, ce qui a conduit à un calme relatif dans la région.

Enfin, Bintou Keita, réitérant que le maintien du retrait effectif de la Mission de l’ONU en RDC, a appelé au calme et a invité à la cessation des violences contre les populations civiles et à la poursuite du dialogue pour la restauration de la paix dans cette partie de la RDC.

La Cheffe de la MONUSCO a dressé un tableau grave de l’insécurité en Ituri : Au moins 518 civils tués, 170 blessés et plus de 1 million de personnes déplacées, principalement en Territoires de Djugu et Mahagi, depuis décembre 2022.

Elle a signifié que l’éruption de ces violences en Ituri intervient après l’offensive du M23 dans la Province du Nord-Kivu, ce qui a créé un vide sécuritaire dans la Province de l’Ituri.

Pour ce qui est de l’organisation des élections dans les zones encore sous occupation du M23, la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pense qu’il serait souhaitable, soit d’envisager un couloir sécurisé afin de permettre à la population de cette partie du pays de participer aux élections, soit de postposer ces scrutins.

De ce fait, Bintou Keita assure qu’il y a une ouverture à explorer pour aider toutes les personnes à pouvoir voter au moment opportun lorsque les scrutins seront ouverts.

Somme toute, la Cheffe de la MONUSCO a souligné que la bonne tenue des élections en RDC accélérerait le processus du désengagement de la Mission onusienne de ce pays. L’occasion faisant le larron, Bintou Keita a appelé les uns et les autres à la retenue et à bannir les discours de haine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut