27 février 2024

Mission conjointe du Haut niveau du Conseil Consultatif: l’implication effective des femmes dans le processus politique et de médiation, en ligne de mire

À l’issue de son séjour de plaidoirie auprès des autorités de la RDC du 12 au 15 juillet 2022, la mission conjointe du Haut niveau du Conseil Consultatif pour les Femmes, la Paix et la Sécurité dans la Région des Grands Lacs pilotée par la Présidente honoraire de la République Centrafricaine (RCA), Catherine Samba Panza, a animé une conférence de presse, le vendredi dernier à Kinshasa. A constaté infoplus-rdc.com

S’inscrivant dans le cadre de la diplomatie préventive et de l’inclusion des femmes dans les processus politiques et de paix, la Mission conjointe de Haut niveau du Conseil Consultatif pour les Femmes, la Paix et la Sécurité dans la Région des Grands Lacs comprend le Réseau des Femmes pour la Prévention des conflits et la Consolidation de la Paix (FemWise-Africa) organe de l’Union Africaine, le Bureau de l’Envoyé Spécial des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), la MONUSCO, ONU Femmes, le Mécanisme Conjoint de vérification élargie de la CIRGL, en partenariat avec le Gouvernement de la RDC.

Durant quatre jours, cette mission a échangé avec différentes organisations des femmes et des jeunes ainsi que les autorités politiques et judiciaires, notamment le président du Sénat, le président de la Cour constitutionnelle, le Premier Ministre, la Vice-Première Ministre et Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Ministre des Droits Humains, la Ministre du Genre,Famille et Enfant, la Ministre Déléguée en charge des Personnes vivant avec Handicap et Autres Personnes vulnérables, afin de plaider pour l’implication des femmes dans le processus politique et de paix, dans l’optique de la mise en oeuvre des recommandations du 10è Sommet de Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba tenu à Kinshasa en 24 février 2022 et de la troisième Assemblée Générale du Forum Régional des Femmes tenu à Bujumbura au Burundi du 18 au 20 mai 2022.

Conduite par l’ancien Chef de l’Etat de la Transition en RCA, Catherine Samba, etCo- présidente de Fem Wise- Africa, assistée de l’Honorable Dr Sabine Ntakarutimana, la mission a exprimé sa solidarité avec le peuple congolais et réitèré son engagement à poursuivre ce plaidoyer auprès des leaders de la Région en vue de contribuer à l’apaisement des tensions dans l’Est de la RDC et dans la Région et aux efforts de plaidoyer pour une participation plus accrue des femmes dans le processus politique et de médiation en cours.

Selon la mission, l’aboutissement à une paix durable nécessite une implication effective des femmes dans le processus de dialogue et de médiation en cours.

Elle a souligné qu’elle quitte la RDC sur une note d’espoir traduite par la volonté de tous les acteurs rencontrés de persévérer ensemble dans la recherche d’une solution pacifique au regard des assurances qu’elle a eues auprès des autorités congolaises.

Lors de la conférence de presse, Catherine Samba a déclaré qu’au cours du séjour de sa délégation, la mission a été reçue par le Président du Sénat, le Président de la Cour Constitutionnelle, le Premier Ministre, la Vice-Première Ministre et Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Ministre des Droits Humains, la Ministre du Genre, Famille et Enfant, la Ministre Déléguée en charge des Personnes vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables, le Coordonnateur du Mécanisme National de Suivi de l’Accord-Cadre, le Mandataire Spécial du Chef de l’Etat dans le cadre du processus de Nairobi, la Commission Electorale Nationale Indépendante, la Haute Cour Militaire, le Coordonnateur National du P-DDRCS, les religieux, les leaders traditionnels, les partis politiques de l’Union Sacrée, de l’Opposition, la hiérarchie de la MONUSCO, et l’équipe pays du Système des Nations Unies.

Sur le plan sécuritaire, la mission a noté une incidence humanitaire qui affecte la partie Est de la RDC avec des déplacés internes et un afflux massif des réfugiés dont les femmes, les enfants, les personnes vivant avec handicap et les personnes âgées.

Elle s’est par ailleurs félicité des efforts fournis par toutes les parties prenantes pour mettre fin à la guerre d’agression dans cette région du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut