19 avril 2024

Les équipes de supervision de la CENI mettent la main sur trois (3) membres d’un centre d’inscription ayant délivré quatre (4) cartes d’électeurs à un animateur d’une chaîne YouTube

Kinshasa, le 26 février 2023 – Les équipes de supervision de la Commission électorale Nationale Indépendante envoyées par le président de la CENI ont mis la main sur trois (3) membres du Centre d’inscription situé au Lycée Père René TIPAX dans la commune de Masina, qui sont à l’origine de la production de quatre (4) cartes d’électeurs au profit d’un animateur d’une chaîne YouTube connue. Il s’agit de MM. Kevin KATEMBO KIMFUMU, préposé à l’identification faisant office du président du centre d’inscription, Jérémie TSHEZA KAPIA, opérateur de saisie et enfin NDJEMBA Elie, préposé polyvalent. Ils ont été remis entre les mains de la justice. A

Au moyen d’outils d’investigation interne à la CENI et du QR Code généré de différentes cartes imprimées, les équipes de la CENI ont pu retracer avec exactitude les auteurs présumés de ces fausses cartes.

« Nous avons récupéré les 4 cartes d’électeurs qu’un requérant a obtenu en dehors de la procédure établie par la loi. En effet, nous nous sommes servis de QR code pour retracer le numéro de série des cartes concernées ainsi que le numéro national de l’électeur qui est sur la carte cachée ici par l’encre. L’analyse effectuée grâce au QR code, nous a aidés à trouver les informations qui nous ont permis d’identifier le kit ainsi que son numéro de série y compris le centre où il fonctionne. À partir du numéro de série de la machine dans notre base des données, nous avons pu identifier le nom du centre et son adresse. Notez que le centre est logé dans l’enceinte de l’école « Lycée Père René Tipax à Masina ». Nous étions partis à cette adresse, une fois sur le lieu, nous avons analysé les deux kits trouvés. Quand on a saisi le numéro de série de la carte dans le premier kit, la recherche a donné le résultat qu’un certain Kusuanika Mbambi Fabien était enregistré sur cette machine avec une photo. Le même exercice a été répété dans l’autre machine et la conclusion est que ce monsieur a obtenu à 4 reprises la carte d’électeur sous 4 différentes identités », a expliqué un membre de l’équipe de supervision, envoyé par le Président de la ceni.

Et d’ajouter : « Nos analyses ont prouvé que la personne concernée n’était pas physiquement au centre d’inscription. L’on a utilisé une photo pour l’enrôler. De ce fait, nous allons poursuivre les recherches avec les données qu’on va retirer des kits pour savoir quelles sont les empreintes et l’IRIS utilisés pour arriver à cette opération. Mais nous connaissons déjà que le président du centre d’inscription était absent et c’est le préposé à l’identification qui jouait l’intérim, qui a signé toutes ces cartes, il s’agit de M. KATEMBO KIMFUMU Kevin. L’on a aussi constaté que sur les 4 signatures apposées dans les cartes, une seule correspond à celle retrouvée dans la fiche FO1. Donc, nous allons continuer les investigations pour établir toute la lumière dans cette affaire ».

Interrogés, les incriminés ont avancé des raisons fallacieuses et ont nié avoir participé à une telle entreprise. 

« Je ne saurai donner tous les détails possibles du fait que je reçois plusieurs personnes par jour. Lorsqu’une personne se fait identifier, elle passe à la machine et une fois elle obtient sa carte d’électeur, elle vient chez moi pour que je signe sur sa carte », a expliqué M. Kevin KATEMBO KIMFUMU, préposé à l’identification au Lycée Père Tipax, jouant l’intérim du président du centre d’inscription. Toutefois, il reconnaît avoir accepté de répondre positivement à certaines demandes des gens, sous forme d’aide ou service au mépris de sa responsabilité en tant que président du centre d’inscription.

Concernant, M. Jérémie TSHEZA KAPIA, Opérateur de saisie du centre d’inscription, il a tenté de se justifier en prétextant être absent le jour de l’impression de la carte.

« Il m’est arrivé d’être absent pendant cette période à cause de l’état de santé de mon enfant. J’étais souvent à l’hôpital pour ses soins et c’est le préposé polyvalent qui assurait la relève. Mais, comme aujourd’hui, c’est un dimanche et l’enfant s’est rétabli, je suis venu pour travailler et face à ce qui est arrivé, je suis conduit au siège de la CENI pour une audition, car je suis responsable des Kits du centre », a déclaré cet opérateur de saisie. En sa qualité du commandant sécurité de la CENI, le commissaire supérieur adjoint de la Police Nationale Congolaise, Major Ntumba, a commandité cette opération pour appréhender les impliqués.

Il explique : « J’ai eu aujourd’hui un message du Président Denis KADIMA me disant que je dois effectuer une descente à Masina où il a été constaté un cas de fraude et je suis descendu à l’adresse indiquée. C’était pour arrêter les gens qui ont inscrit une seule personne 4 fois et les preuves sont dans la machine après vérification des experts de la CENI ».Par ailleurs, interrogé, le Directeur chargé de l’informatique de la CENI, M. Yves KOTA, rassure : « La CENI a prévu un système de nettoyage du Fichier Électoral. Je vous rassure que ce cas et d’autres non encore épinglés, pourront être détectés au moment du toilettage du Fichier. Pour le cas de doublon, la CENI ne va prendre en compte que le dernier enregistrement, mais pour le cas sous examen, la CENI va carrément radier la personne du Fichier Électoral, parce que le rôle de la centrale électorale consiste aussi à mettre à la disposition de la République un Fichier Électoral fiable ».Rappelons par ailleurs que s’enrôler plus d’une fois est une infraction. Selon la Loi N°04/028 du 24 décembre 2004 portant identification et enrôlement des électeurs en République Démocratique du Congo telle que modifiée et complétée par la loi N°16/007 du 29 juin 2016 en son article 45, est puni pour faux en écriture, conformément au Code pénal congolais, et déchue de ses droits de vote et d’éligibilité pour une durée de six ans :toute personne qui se fait identifier et enrôler sous un faux nom ou sous une fausse qualité ;toute personne qui, en se faisant identifier et enrôler, dissimule une incapacité prévue par les articles 8 et 9 de la présente loi ;toute personne qui se fait inscrire volontairement plus d’une fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut