24 mai 2024

L’Eglise catholique doit rester dans ses missions de prêcher la paix et d’être au milieu des Congolais, dixit le Président TSHISEKEDI (Revue de Presse)

Les journaux parus lundi 26 juin 2023 en RDC font larges échos des propos du Président TSHISEKEDI dimanche 25 juin à Mbuji-Mayi, Chef lieu de la Province du Kasaï Oriental sur les prises de positions des évêques de l’Eglise Catholique. A constaté infoplusrdc.com

Prenant la parole lors de la messe dite le dimanche 25 juin 2023, au stade Kashala Bonzola, à Mbuji-Mayi, dans le cadre de la célébration du jubilé d’argent de Mgr Bernard Kasanda, évêque du diocèse de Mbuji-Mayi, Félix-Antoine TSHISEKEDI « n’a pas mis sa langue dans sa bouche », constate « Congo Nouveau ».

« L’église catholique doit rester dans ses missions de prêcher la paix et d’être au milieu des Congolais », a-t-il déclaré.

Et l’actuel locataire du Palais de la Nation de menacer : « Comme garant de la Nation et du bon fonctionnement des institutions, je n’accepterais jamais une pareille dérive ».

Pour plus d’un observateur de la scène politique congolaise, Félix-Antoine TSHISEKEDI profitait de la tribune lui accordée à Mbuji-Mayi pour répondre aux évêques catholiques, soutient ce quotidien.

En effet, précise-t-il, les évêques, à l’issue de leurs travaux, à Lubumbashi, déclaraient ce qui suit : « La tenue des élections crédibles, peuple congolais réveille-toi de ton sommeil »

Dans la foulée, Mgr Donatien Nshole, le Secrétaire de la CENCO a fait savoir que « pour les prochaines élections, l’église catholique de la RDC veut jouer un rôle d’observateur électoral, à condition qu’il y ait des garanties de transparence », ajoute le trihebdomadaire.

Pour « EcoNews », le message des évêques est un texte majeur qui nomme sans ambiguïté la fraude massive en 2018 et le détournement de résultats dont la plupart n’ont fait l’objet d’aucune vérification des PV dans les centres de dépouillement. La CENCO a collecté les copies des résultats au niveau des bureaux de vote que ce soit les résultats des législatives, des provinciales et des présidentielles, en notant que jamais des élections locales n’ont été organisées, c’est pourtant la seule voie d’un renouvellement de la classe politique.

La CENCO est d’avis qu’il faudrait inverser l’ordre chronologique des élections, commencer par les locales et terminer par la présidentielle.

En bref, la CENCO parle « d’élections mal engagées », la CENI et les institutions judiciaires au plus haut niveau sont totalement corrompues, note-t-elle. Et seul « l’imprévisible », prédisent les évêques, peut modifier la donne. « On peut douter que cela aille dans le bon sens… », estime ce journal.

Les évêques de la CENCO avaient aussi fustigé l’activisme en milieux urbains de la « Brigade Spéciale de l’UDPS, Force du Progrès » (BSU), opérant comme une milice, visiblement entretenue et qui selon elle, collaborerait avec la police pour traquer les adversaires politiques et d’autres citoyens portant un regard critique sur la gouvernance actuelle du pays, renchérît, pour sa part, « La République ».

Et « L’Avenir » fait savoir que le Président Félix Antoine TSHISEKEDI a déclaré à Mbuji-Mayi qu’il ne ménagera aucun effort pour garantir l’unité et la sécurité du pays. « Je ne reculerai pas devant les menaces et les intimidations », a dit le Chef de l’Etat.

Le Président Félix Antoine TSHISEKEDI appelle l’Eglise à rester au milieu du village.

Pour Félix TSHISEKEDI, l’Etat et l’Eglise doivent travailler obligatoirement dans l’unité, note quant à elle, La Tempête des Tropiques.

Le locataire du Palais de la Nation a déploré la tendance de certains hommes de Dieu qui travaillent pour diviser, souligne ce quotidien.

« L’Etat et l’Eglise ont l’obligation de collaborer. Parmi vous, certains ont pris une tendance dangereuse qui pourrait nous diviser. Je n’accepterai pas une telle dérive », a déclaré le Président, sous les acclamations frénétiques du prélat catholique et de l’assistance, rapporte ce tabloïd.

Pour « Le Potentiel », ainsi Felix TSHISEKEDI « aura tellement encaissé des coups qu’il a brisé l’omerta pour dénoncer une dérive au sein de l’Eglise catholique. Il estime que l’Eglise universelle entretient une confusion autour de sa mission prophétique au point qu’elle n’est plus ou presqu’au milieu du village. Une dérive qui risquerait de diviser la RDC, a-t-il déploré, regardant droit dans les yeux Monseigneur Marcel Utembi, Président de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), présent à cette célébration eucharistique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut