19 avril 2024

Législatives Nationales et Provinciales à Yakoma : Le Rapporteur Adjoint de la CENI, Paul MUHINDO MULEMBERI échange avec les parties prenantes au processus électoral dans la province du Nord-Ubangi

Le Rapporteur Adjoint de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Paul MUHINDO MULEMBERI, à la tête d’une délégation en mission exploratoire dans la circonscription électorale de Yakoma, a échangé, lundi 20 février 2024, avec les parties prenantes au processus électoral dans cette partie du pays. A appris infoplusrdc.com de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

Dans l’avant-midi, le représentant de Denis KADIMA KAZADI qu’accompagne le membre de la Plénière, Fabien BOKO, a conféré avec les représentants de la société civile dans sa plus grande diversité.

Les échanges en matinée se sont déroulés dans une ambiance empreinte de convivialité. Sans détour, les participants se sont exprimés librement en se focalisant sur le déroulement des scrutins du 20 décembre 2024.

La plupart des intervenants évoquant entre autres l’intolérance politique, la faible sensibilisation de la population, des candidats et de leurs témoins, ont mis en avant le déficit des effectifs des policiers pour la sécurisation des opérations électorales, l’absence de la formation des témoins.

Relevant au passage le recrutement du personnel opérationnel pas du tout aux normes, la mauvaise affectation du personnel opérationnel, l’agression du personnel électoral, le vandalisme, etc.

Dans l’après-midi, Paul MUHINDO MULEMBERI a pris langue avec les candidats aux législatives nationales et provinciales dans la circonscription électorale de Yakoma et dans certains cas avec leurs représentants.

Certains candidats ont ouvertement reconnu les actes d’intolérance et le comportement peu recommandables d’une catégorie de postulants et de leurs sympathisants le jour des scrutins. Ils ont explicitement reconnu qu’il n’y a pas eu élections dans cette circonscription.

Ils ont indexé quelques-uns qui se sont comportés comme des souverains dans certaines entités (secteurs, groupements et villages) obligeant ainsi tous les électeurs à voter en leur faveur.

Pendant que d’autres appuyés par leurs accompagnateurs ont carrément interdit à un bon nombre de se rendre vers certains axes à l’intérieur des entités. En somme, ils ont entretenu un véritable désordre pour leur propre profit.

Au cours des échanges, il a été fait clairement état du favoritisme et de l’absence des éléments de la police nationale pour la sécurisation des uns et des autres. Une situation qui a favorisé l’anarchie que la population a déplorée.

Ces deux cadres de concertation ont pris véritablement les allures d’une tribune d’expression populaire. Des échanges ont eu lieu en plein air comme sous un arbre à palabres à l’ombre duquel on s’exprime sur la vie en société tout à côté de l’antenne de la CENI Yakoma.

Le Rapporteur Adjoint a fait œuvre de pédagogie dans son intervention après avoir prêté une oreille attentive aux différentes interventions. Ce qui, à l’évidence, a permis à une partie de la population d’être informée sur les préparatifs de la reprise des élections législatives nationales et provinciales dans la circonscription électorale de Yakoma.

Pour rappel, lundi 19 février 2024, le chef de la mission de la CENI a eu des entretiens avec les membres du Comité local de sécurité de Yakoma. Il est prévu, dans ce cadre, d’autres échanges le mercredi 21 février 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut