4 mars 2024

Le Japon et le PNUD signent un accord pour l’assistance électorale en RDC

Le Représentant Résident du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), Damien MAMA et e Gouvernement du Japon et le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) et l’Ambassadeur du Japon accrédité en RDC, MINAMI HIRO ont signé mardi 25 avril 2023 à Kinshasa un accord de financement d’un montant de 269,000,000 yens japonais, soit près de 2,000,000 dollars américains pour appuyer les élections en RDC en 2023. Ce, en présence du Secrétaire Général à l’Intérieur Jean-Rigobert Tshimanga. A constaté infoplusrdc.com

Ce financement du Gouvernement nippon s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui au Cycle Électoral (PACE) 2023-2024 et a pour objectif de soutenir l’organisation d’élections pacifiques et inclusives dans les zones touchées par le conflit dans l’est de la RDC en 2023.

Le projet vise d’une part à soutenir l’organisation des élections dans les zones touchées par le conflit dans les trois Provinces à savoir : Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu et, d’autre part, à prévenir, et à limiter les risques de violence et de conflit avant, pendant et après les élections.

Un accent particulier est mis sur l’optimisation de la diversité des partenaires internes et externes, notamment les piliers travaillant respectivement sur la gouvernance et sur la stabilisation au sein du Bureau du PNUD en RDC, les sections spécifiques de la MONUSCO, les Forces de Sécurité congolaises ciblées et d’autres parties prenantes orientées vers la consolidation de la paix, tels que les officiers de sécurité de la CENI, ainsi que les organisations de la Société Civile locales et internationales.

« (…) conformement au calendrier électoral, la RDC se prépare pour des élections générales en décembre 2023. De ce fait, le Japon entend soutenir ce processus dans les zones touchées par les conflits à l’Est du pays, afin d’éviter que ces situations récurrentes d’insécurité puissent compromettre la bonne tenue des élections dans ces zones (…) », a indiqué l’Ambassadeur du Japon en RDC.

MINAMI HIRO a également émis le souhait qu’avec le concours de tous les partenaires bi et multilatéraux, la population puisse se rendre aux urnes en toute sécurité sur toute l’étendue du Territoire National.

Pour sa part, le Représentant Résident du PNUD, Damien MAMA, s’est exprimé en ces termes : « (…) la contribution financière du Japon marque son engagement auprès du Gouvernement congolais pour soutenir l’organisation des élections apaisées et inclusives dans les zones affectées par les conflits dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Elle vise principalement à améliorer le caractère inclusif et équitable du processus électoral, tout en renforçant les capacités des mécanismes communautaires et des institutions chargées de la protection civile dans leur rôle d’alerte précoce et de réponse rapide aux risques de violence, de conflits et de catastrophes. Ces derniers sont effectivement susceptibles d’influencer négativement les différentes phases du processus électoral – à savoir, la période pré-électorale, électorale et post-électorale – et exigent une action préventive et efficace (…) », a souligné M.Damien MAMA.

Notons que l’ensemble du budget de l’assistance électorale en RDC est de l’ordre de 21 051 813 dollars US.

Le budget alloué à l’assistance électorale en RDC s’élève à 21.051.813 USD.À en croire le Représentant Résident du PNUD en RDC, cette aide est fournie par le biais de l’initiative « basket fund », qui permet aux partenaires de contribuer plus efficacement.

À titre de rappel, le Président de la CENI a dressé un état de lieux des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs en RDC 2022-2023 aux chefs de missions diplomatiques et représentants des organismes, partenaires de la Centrale électorale.

L’initiative du PNUD, par le biais de son Représentant Résident, a donné l’opportunité à la CENI de briefer les participants en leur fournissant une somme de détails sur ce processus qui s’est clôturé dans les aires opérationnelles 1 et 2 incluant trois pays étrangers où vivent les Congolais (Afrique du Sud, Belgique et France).

La troisième et dernière (avec le Canada et les Etats-Unis d’Amérique) étant en cours d’achèvement, celle-ci englobe notamment la partie orientale du pays en proie à une situation déplorable dominée par un climat d’insécurité imposé par la présence des groupes armés. Une situation particulière qui n’a pas permis, comme souhaité, le déploiement aussi bien du personnel que de la logistique requise.

Dans son exposé, le Président de la CENI a situé le contexte et les principes de cette réforme du fichier électoral (RFE) 2022-2023, son opérationnalisation, en fournissant les statistiques au 17 avril 2023, faisant part à l’assistance des activités courantes et de prochaines étapes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut