24 mai 2024

La CNDH-RDC de plus en plus sollicitée dans des Sommets au niveau mondial : Forum Mondial des Droits de l’Homme à Buenos Aires et 52ème Session des Droits de l’Homme à Genève

Buenos-Aires, Capitale argentine, a hébergé du 20 au 25 mars 2023 la troisième édition du Forum Mondial des Droits de l’Homme où la Justice Transitionnelle dans le monde et en RDC, victime des violations flagrantes des droits humains suite à son agression par le Rwanda, a été esquissé. Le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la RDC (CNDH-RDC) a été représenté par le Directeur de son Cabinet, René Kabala. A appris infoplusrdc.com de la Cellule de Communication de cette Institution d’Appui à la Démocratie.

D’autres sujets étaient au centre de ces assises où plus de 20.000 participants en provenance de 98 pays dans le monde, ont pris part aux conférences internationales organisées. Il s’agit du changement climatique, des migrations, de la mobilité et de la traite d’êtres humains. Ce, en présence des anciens Chefs d’État et de Gouvernement latino-américains et espagnol. Signalons que le Président argentin Alberto Fernandez, était présent lors de l’ouverture des travaux dudit Forum.

Restituant les travaux de ce 3eme Forum à son retour, le Directeur de Cabinet du président de la CNDH-RDC, s’est exprimé en ces termes :
« (…) Je viens de participer du 20 au 24 mars 2023 au 3ème Forum Mondial sur les Droits de l’Homme( FMDH23), où la RDC, à travers son organe technique en cette matière, était invitée pour éclairer la communauté internationale sur la situation des Droits de l’Homme dans notre pays. Le Président de la CNDH-RDC, Son Excellence Monsieur Paul NSAPU MUKULU, participe, depuis lundi 27 mars dernier à la 52ème session des Droits de l’Homme à Genève, en Suisse (…) Dans toutes ces rencontres internationales, c’est pour présenter la vraie situation des droits de l’homme du pays, surtout que l’actuel Président de la CNDH-RDC tient aussi à l’approche diplomatique des droits de l’homme (…), a-t-il souligné en substance.

Et de poursuivre : « (…) J’étais parti représenter le Président de la CNDH-RDC à ces travaux qui ont permis de débattre sur plusieurs thématiques dont la justice transitionnelle, le changement climatique, les migrations et la mobilité, la traite d’êtres humains (…) L’histoire de la RDC est jalonnée de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, ainsi que de violations massives des droits de l’homme, qui exigent la mise en place d’une justice transitionnelle. Une thématique débattue à Buenos-Aires, en Argentine, pour exiger son application notamment en RDC (…) La justice transitionnelle, fondée sur 4 piliers, permet d’établir les responsabilités sur les exactions commises sur les populations afin d’exiger la réparation par les auteurs et de garantir la non-répétition de ces crimes odieux (…) ».

Avant d’ajouter : « (…) S’agissant du changement climatique, les participants à ce forum ont interpellé les pays les plus pollueurs sur leurs responsabilités, afin de permettre aux générations futures d’hériter d’une terre vivable, avec un environnement sain (…) la RDC, qui est un pays solution, avec sa forêt, s’impose aujourd’hui comme le poumon du monde (…) ».

S’agissant de la thématique sur la Migration et la mobilité, l’orateur a rappelé que la guerre d’agression par le Rwanda, à travers son proxy RDF-M23, a entraîné des déplacements massifs des populations à l’intérieur de la RDC, populations forcées à quitter leurs domiciles.

À titre de rappel, les deux précédentes éditions de ce Forum ont été organisées en 2013 au Brésil et en 2014 au Maroc.

Après sa participation aux assises de Buenos-Aires, la CNDH-RDC de plus en plus sollicitée dans des sommets au niveau international, participe depuis le 27 mars, représentée par son président Paul NSAPU MUKULU, au 52ème Conseil des Droits de l’Homme à Genève, en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut