17 avril 2024

Kinshasa abrite le Forum Régional pour la prévention et la lutte contre les discours de haine

Renforcer les efforts déjà fournis pour contrer les discours de haine en Afrique Centrale et dans le monde. Tel est l’enjeu du Forum Régional pour le développement et l’adoption d’un projet de stratégie régionale et du plan d’action pour la prévention et la lutte contreles discours de haine dans les supports de communication écrite, audiovisuelle et numérique en Afrique centrale dont le coup d’envoi a été donné le mardi 21 juin 2022 par la Ministre déléguée près le Président de la République, le Professeur Nana Manuanina. A constaté infoplus-rdc.com

Notons que ces assises sont organisées conjointement par le Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA) et la CEEAC avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale, du Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme en RDC, de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO), du Bureau de l’UNESCO pour l’Afrique Centrale et duBureau de la Conseillère Spéciale du Secrétaire Général de l’ONUpour la Prévention du Génocide et la responsabilité de protéger(OSAPG).

Les participants à ce Forum de Kinshasa sont notamment, les professionnels de l’information et de la communication ainsi que toutes les autres parties prenantes provenant des pays membres de la CEEAC, en l’occurrence, les régulateurs et autorégulateurs des médias, les membres de la Société civile et des confessions religieuses, ainsi que les acteurs étatiques et socio-politiques.

À en croire les organisateurs, le Forum de Kinshasa est l’aboutissement d’un processus marqué par une série de rencontres régionales de sensibilisation, de partage d’expériences et de renforcement des capacités sur la question, y compris à travers le Forum de Douala (26-29 octobre 2021) et celui

de Bangui (26-29 avril 2022), respectivement en faveur des responsables des médias classiques et des représentants des médias numériques.Dans son intervention, la Ministre déléguée près le Président de la République a salué cette initiative, en déclarant que la RDC est aussi confrontée au problème lié aux discours de haine. Non sans promettre une forte implication du gouvernement congolais pour l’aboutissement de ce Forum. Elle s’est exprimée en ces termes:

«(…) La RD Congo (…) est d’autant plus fière d’être l’hôte du Forum régional en ce jour et, responsabilise de mettre tout en œuvre pour exercer son leadership dans l’harmonisation des mécanismes de prévention et de lutte contre les discours de haine dans la région (…) le gouvernement congolais (…) est très préoccupé par la question de la lutte contre les discours de haine; la situation que vivent actuellement nos populations de l’Est (…) ».

Pour sa part, le Directeur du Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), Aziz Thioye, qui a représenté Madame Bintou Keita, Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies en RDC, a souligné l’impérieuse nécessitéd’agir vite pour faire face à cette question qui prend des proportions inquiétantes.

Les discours de haine, a-t-il martelé, sont profondément ancrés dans les consciences et nécessitent une vigilance permanente et une mobilisation de tous pour opposer à ces discours, ceux de tolérance, de vivre-ensemble et de retenue.

À titre de rappel, ce Forum se tient quelques jours après la célébration de la toute première Journée mondiale de la lutte contre les discours de haine,qui a eu lieu le 18 juin. Cette Journée a été instituée par la résolution A/RES/75/309 sur la « Promotion du dialogue interreligieux et interculturel et de la tolérance dans la lutte contre les discours de haine » adoptée le 21 juillet 2021 par l’Assemblée Générale de l’ONU.

Elle constitue une étape importante dans l’avancement des efforts visant à atteindre ce but. La Stratégie et le Plan d’action des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine lancés le 18 juin 2019 s’inscrivent dans la même dynamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut