20 avril 2024

Journées Scientifiques à L’UNIKIN : pour pallier à la faible couverture du secteur du travail en RDC, l’Inspection Générale du Travail devra recruter 2.379 agents (Claudine NDUSI M’KEMBE)

L’Inspection Générale du Travail (IGT) devra recruter 2.379 agents afin de palier à la faible couverture du secteur du travail en RDC. C’est ce que Madame le Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Claudine NDUSI M’KEMBE, a relevé lors de son intervention le 13 avril 2023 aux travaux des Journées Scientifiques placées sous le thème : « les sciences du travail, moteur de l’épanouissement de l’homme et de la société », organisées par le Centre de Recherche Interdisciplinaire en Sciences du Travail (CRIST) à l’intention des étudiants du Département des Sciences du Travail de la Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). A appris infoplusrdc.com de la Cellule de Communication du METPS relayée par l’Agence Congolaise de Presse.

Si l’on en croit Madame le Ministre de l’ETPS, l’insuffisance en ressources humaines, le manque de matériel ou logistique et l’absence des moyens de transport susceptibles de faciliter la mobilité des agents ainsi que le manque des ressources financières sont à la base de la faible couverture des agents de l’IGT sur l’étendue du territoire national.

Pour ce faire, a-t-elle recommandé, le recrutement de 2.379 agents dont 941 agents, 1.190 contrôleurs et 238 inspecteurs s’avère indispensable. 
« (…) eu égard de ce qui précède, l’on assiste parfois aux licenciements abusifs des travailleurs, la maltraitance de la main d’œuvre, la faible application des mécanismes appropriés garantissant la santé des travailleurs par la mise en place des comités sécurité, hygiène et embellissement(SHE) au sein de leur établissement, tel que l’exige la convention 081 de l’OIT (…), a déploré Madame le Ministre.

Et d’enchaîner : « (…) À ce jour, c’est l’étape d’affichage des listes des candidats retenus et qui devront passer les différentes épreuves dans les chefs-lieux et s’en suivra l’organisation de test, la formation de candidat retenu, leur déploiement ainsi que leur équipement (…) ».

Avant de préciser : « (…) le recrutement de nouveaux agents concerne toute la population éligible à l’emploi, sans discrimination (…) le cadre organique de l’IGT prévoit 5.568 agents, mais à ce jour, son effectif est de 2.758 agents actifs dont 170 inspecteurs, 165 contrôleurs et 2.423 agents administrateurs (…) ».

Auparavant, Madame le Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Claudine NDUSI M’KEMBE a échangé en son Cabinet de travail, avec une délégation de Katanga Global Investissement (KGI), conduite par le Député Patrick Katengo, sur la mise en place d’une Clinique de Santé et Sécurité au Travail à Kolwezi et Lubumbashi, en vue de pallier au manque d’équipements de protection dans le lieu de travail.

À en croire le Député Patrick Katengo, la mise en place de cette clinique est une grande expérience avec la technologie de pointe qui n’a jamais existé au niveau de l’Afrique Centrale. « (…) Nous  avons des experts avec des expériences dans ce secteur (…) Nous avons présenté notre expertise à Madame la Ministre pour voir comment sauver nos compatriotes qui meurent chaque jour suite aux mauvaise conditions de travail et par manque d’équipements de protection », a-t-il mentionné. 

Notons que la Constitution de l’OIT établit le principe selon lequel les travailleurs doivent être protégés contre les maladies en général ou les maladies professionnelles et les accidents qui résultent de leur travail.

Les normes de l’OIT sur la sécurité et la santé au travail fournissent aux gouvernements, aux employeurs et aux travailleurs les moyens indispensables pour prévoir un maximum de sécurité au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut