27 février 2024

Journée Internationale des Casques Bleus : la MONUSCO réitère son engagement à protéger les civils et accompagner les efforts des FARDC

À l’image de la Communauté Internationale, la République Démocratique du Congo a célébré lundi 29 mai 2023 la Journée Internationale des Casques Bleus qui marque les 75 ans des opérations de maintien de la paix de l’ONU à travers le monde depuis sa création en 1948. A constaté infoplusrdc.com

A cette occasion, les représentants des différentes sections de la MONUSCO ont parlé de leurs missions et réalisations.

À Kinshasa, des hommages ont été rendus aux soldats casques bleus qui ont servi pour le maintien de la paix à travers le monde, en présence des officiers de l’Armée congolaise.

« Nous rendons hommage à plus d’un million d’hommes et de femmes qui ont servi comme Casques Bleus depuis 1948, parfois dans des contextes hostiles et dangereux », a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies dans un message lu par son Représentant adjoint en RDC, Khassim Daigne, lors de la cérémonie commémorative de la Journée internationale des Casques bleus, sous le thème: « la paix commence avec moi », dans un des grands Hôtels de Kinshasa.

«Aujourd’hui est un jour mémorable dans l’histoire des Nations Unies, dans la mesure où nous célébrons 75 ans de maintien de la paix. Nous nous souvenons avec respect, honneur, admiration et souvent avec émotion de ceux qui ont fait le sacrifice ultime pour un monde apaisé, au service des enfants, des femmes et des hommes de la RDC », a-t-il poursuivi.

Khassim Daigne a, en outre, salué le courage, la bravoure et le sacrifice de centaines de milliers d’employés et des membres du personnel qui ont servi et servent le peuple de la RDC, par l’intermédiaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO), que ce soit dans l’armée, la police ou même civils.

«La paix est une quête noble et nécessaire, et la seule voie pratique vers un monde meilleur et plus équitable pour tous les peuples», a-t-il dit.

Au cours de cette célébration, deux panels ont été organisés où l’appui de la MONUSCO dans plusieurs secteurs en RDC, a été rappelé, notamment l’organisation des élections en RDC, la lutte contre le tribalisme, le discours de la haine et la xénophobie, ainsi qu’à la promulgation de la loi pour la protection des peuples autochtones dans le pays. Ils ont cité également l’apport de la MONUSCO dans le renforcement des capacités de la Police Nationale Congolaise (PNC) et des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

« Nous allons renforcer nos contacts avec la communauté locale sur le terrain pour bien coordonner nos opérations militaires avec les FARDC en vue de mieux protéger la population contre les attaques des groupes armés », a rassuré, lundi 29 mai, le Commandant secteur Nord-Est de la MONUSCO en Ituri, le Général de Brigade, Salahuddin Ahmed.

Il a donné cette assurance aux populations de l’Ituri lors de la commémoration de la Journée internationale des casques bleus ce 29 mai, au camp Ndoromo à Bunia.

Selon le Général de Brigade Salahuddin Ahmed, les forces de la MONUSCO restent déterminées à apporter leur appui à l’armée congolaise pour la restauration et le maintien de la sécurité en Ituri.

Le commandant secteur Nord-Est des casques a aussi remercié tous les soldats de la paix en mission en Ituri pour leur détermination dans la mission de protection des civils.

Il a souligné que la réussite de cette mission dépend du renforcement de la collaboration entre les casques bleus, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et la population civile.

« Les FARDC sont nos partenaires. Nous travaillons ensemble et nous menons des opérations ensemble pour éradiquer les groupes armés », a précisé le général de brigade Salahuddin Ahmed.

« L’honneur revient, en ce jour, à plus de vingt casques bleus qui ont perdu leurs vies en mission en Ituri », a souligné, pour sa part, le Chef de bureau de la MONUSCO à Bunia, Marc Karna Soro.

Il a déclaré que malgré ce sacrifice, plus de huit cent mille déplacés sont aujourd’hui sous protection des forces de la MONUSCO dans le territoire de Djugu.

« Ici en Ituri, la population nous respecte et on voit clairement que ces populations savent l’apport de la MONUSCO aux côtés du gouvernement congolais », a indiqué Marc Karna Soro.

Il appelle ainsi tous les jeunes qui sont dans les groupes armés de profiter du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut