22 mai 2024

Journée internationale de la liberté de la presse : le Président TSHISEKEDI exhorte les journalistes à un débat politique sain en RDC (Revue de Presse)

La célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, le 3 mai 2023 fait la Une des journaux parus jeudi 4 mai 2023 en RDC. A constaté infoplusrdc.com

« La Tempête des Tropiques » rapporte que le Président de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, a invité les journalistes à lutter contre les fake news, l’un des fléaux qui menacent la société à l’heure du numérique. Il l’a fait savoir à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée hier mercredi 3 mai 2023, sous le thème :  » Façonner un avenir de droit : la liberté d’expression comme moteur de tous les autres droits de l’homme ».

Communiant avec les professionnels des médias dans un des grands Hôtels de Kinshasa, le Chef de l’Etat a également rappelé aux professionnels des médias que l’exercice de la liberté de la presse leur confère également des droits à respecter, ajoute ce quotidien.

« Le thème retenu pour les festivités du jour (journée internationale de la liberté de la presse) est évocateur du contexte qui prévaut dans notre pays. Celui-ci, suggère à toutes les parties prenantes d’intensifier la sensibilisation sur la sécurité des journalistes en cette période d’agression à laquelle notre pays est confronté et à la veille des élections attendues par notre peuple. Il serait donc indiqué que vous abordiez, au cours de ces assises, tous les aspects liés à votre sécurité tout en vous garantissant et en vous rassurant sur la réactivité et l’optimisation continue du dispositif contre les menaces faites à votre activité et qui sera mis en place au niveau du ministère de la Communication et des Médias », a déclaré le Président de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, note pour sa part, « La Prospérité ».

Ce tabloïd souligne également que Felix TSHISEKEDI a appelé à un débat politique sain en RDC. Le Président de la République a insisté sur la responsabilité des journalistes dans l’encadrement de ces échanges politiques sur les medias et dans les dispositions qu’il leur convient de prendre pour éviter des dérapages ; mais aussi, les a exhorté à utiliser les plateaux et les différents médias pour favoriser un débat politique sain, lequel permettra, à la fois, aux invités ainsi qu’aux téléspectateurs, auditeurs et lecteurs d’être édifiés sur la nature des offres politiques leurs proposées sous forme de programmes et propositions par les candidats. Il a appelé, enfin, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), dans son rôle de régulateur, à y veiller, conclut ce journal.

« L’Avenir », quant à lui, révèle que le Président de la République, Félix TSHISEKEDI s’est dit heureux de constater, une année après les États Généraux de la Communication et des Médias, que des progrès considérables ont été accomplis notamment à travers la promulgation de l’Ordonnance-Loi N°23/009 du 13 mars 2023 fixant les modalités de l’exercice de la liberté de la presse, la liberté d’information et d’émission par la radio et la télévision, la presse écrite ou tout autre moyen de communication en République Démocratique du Congo. Malgré toutes ces avancées, il reconnait que les défis à relever restent de taille.

Ils exigent, entre autres :

  • Du Gouvernement : la finalisation des avant-projets du décret portant statuts des journalistes de la République Démocratique du Congo et du projet de loi régissant les médias -Du Parlement : de parachever et d’adopter, dans les meilleurs délais, la Loi sur l’Accès à l’information publique

-Des parties prenantes : l’application stricte des textes légaux et réglementaires afin de favoriser l’émergence d’une presse que nous voulons, d’une part, libre et plurielle sur le plan déontologique et professionnel; et d’autre part, indépendante et viable économiquement.

« Le Potentiel », lui, fait un arrêt sur le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans Frontières.

« La liberté de la presse reste une composante fondamentale de toute démocratie dynamique et entièrement fonctionnelle. La République Démocratique du Congo qui rythme déjà mieux sa démocratie, une véritable référence de la sous- région de l’Afrique centrale, s’en tient à cette évidence. Avec la volonté et la détermination du cinquième président de la République, les lignes ont véritablement bougé dans l’amélioration du travail du journaliste congolais », commente ce journal.

Dans le fond, c’est une mention spéciale décernée à Félix TSHISEKEDI par Reporters sans frontières (RSF) et Journaliste en danger (JED) », estime « Le Potentiel », car il y a quatre ans, la RDC occupait la 154ème place au classement mondial de la liberté de la presse. En 2020, le pays est passé à la 150ème place puis à la 125ème place en 2021. Et aujourd’hui, la RDC se positionne à la 124ème place. Ce qui porte un total de 30 places gagnées dans ce classement qui est le baromètre mondial de la démocratie. »Et ce n’est pas tout ! », s’exclame ce quotidien qui note qu’à l’actif de Félix Tshisekedi s’ajoute la nouvelle loi sur la presse dont la RDC vient de se doter, après avoir été régie, depuis 1996, par celle datant de l’époque de la dictature, jugée obsolète et répressive pour la liberté de la presse. »Des efforts qui changent nettement l’image du pays jadis présenté comme l’un des plus dangereux pour les journalistes », note ce tabloïd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut