17 avril 2024

Initiée par le président de l’ASBL « ACTION FATSHI 2023 », Patrick ONOYA, la première vague de la Campagne d’Eveil patriotique « Pas une famille sans un enfant dans les FARDC » a été lancée dans 5 Provinces

La première vague de la Campagne d’éveil patriotique dénommée « pas une famille sans un enfant dans les FARDC », initiée par le président de l’ASBL « ACTION FATSHI 2023 », Patrick ONOYA a été lancée officiellement dans 5 Provinces de la République Démocratique du Congo : Kinshasa, Haut-Katanga, Nord-Kivu, Kasaï Central et Sud-Kivu. A constaté INFOPLUS-RDC.COM

Cette campagne qui vient en appui à l’appel du Chef d’État-Major Général pour une deuxième vague de recrutement des jeunes dans les FARDS en vue d’obtenir un nombre considérable d’hommes dans l’armée, a pour objectif de faire enrôler 1000 jeunes allant de 18 à 25 ans aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Pour la Ville Province de Kinshasa, c’est le président Patrick ONOYA lui même, qui a procédé au lancement de ladite campagne à partir de la maison communale de la N’sele dans le District de la Tshangu .

« (…)  L’Asbl Action FATSHI 2023 s’est associé à la deuxième vague de recrutement qui est sous l’impulsion du Président de la République, pour lancer aujourd’hui une campagne d’éveil patriotique dénommée : « Pas une famille sans un enfant dans les FARDC » (…) nous soutenons les actions diplomatiques du Chef de l’État. Et nous savons tous qu’au front diplomatique doit s’associer le front militaire. Et la première arme, c’est le nombre d’hommes. Voilà pourquoi nous venons à travers cette campagne, mobiliser les jeunes congolais à s’enrôler dans l’armée (FARDC) parce que nos femmes, mères, sœurs et filles sont violées, nos minerais sont pillés alors il est temps que l’Ouest de la République s’associe à l’Est afin de bouter l’ennemi qui est le Rwanda hors du pays (…), a martelé le jeune Leader Patrick Onoya devant la Presse.

« (…) l’objectif de cette campagne est de mobiliser au maximum 1000 jeunes à s’enrôler aux FARDC afin de pouvoir défendre l’intégrité du territoire national et mettre hors le sol congolais les rwandais qui cherchent de toutes les façons à balkaniser notre pays (…) Nous voulons un pays en paix, nous voulons que les tueries cessent à l’Est de la République Démocratique du Congo (…) il n’y a pas longtemps les tueries ont commencé à arriver à l’Ouest au niveau de bandundu. Il faut obligatoirement que nous soyons fort au niveau du front militaire », a-t-il poursuivi.

Avant d’ajouter : « (…) parmi les particularités du budget 2023 qui a été voté, c’est l’augmentation significative du budget en termes de défense et sécurité. Et ce dernier dépasse le cap d’un milliard en plus de cela, nous avons la loi programmation militaire qui vient organiser le secteur de la défense et sécurité en commençant par la formation et l’industrie militaire d’ailleurs, à ce jour, le salaire d’un militaire a pratiquement triplé (…) ».

À travers une caravane motorisée, Patrick Onoya et toute sa base étaient au four et au moulin pour sensibiliser à grand renfort la population.

Signalons que même les religieux ont été sensibilisés à cette campagne qui relève un amour de la patrie et qui fait appel à l’unité et à la cohésion nationale.

Si l’on en croit les organisateurs, la deuxième vague de cette campagne interviendra dans deux semaines à travers une sensibilisation de porte à porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut