19 juin 2024

FMI-Programme triennal: quand la RDC fait un rebond économique

La mission du Fonds Monétaire International (FMI) conduite du
1er au 7 mars 2022 a bouclé sa visite de travail ce mardi 8 Mars avec les autorités congolaises. Rapporte La Cellule de Communication du Ministère des Finances.
Comme à l’accoutumée, la mission s’est clôturée par une grande réunion de troïka politique présidée par le Ministre des Finances, Nicolas KAZADI, son adjointe O’Neige NSELE, en présence du Ministre d’État, Ministre du budget, Aimée BOJI, de
la Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, MALANGU KABEDI et de la Conseillère, Chef de Mission du FMI
pour la RDC, Département Afrique, MERCEDES VERA MARTIN. La mission a porté sur l’évaluation globale de la situation économique de la RDC dans le cadre du Programme triennal avec le FMI.

Cette équipe du FMI a donné quelques indications sur la santé de l’économie congolaise.
Mercedes Vera Martin a rapporté que
des données préliminaires confirment le rebond économique en 2021, avec une croissance du PIB estimée à 5,7 %. Celle-ci est soutenue par une reprise des secteurs miniers et des
services. Aussi, l’inflation, qui s’élevait à 5,3 % à la fin de 2021, devant rester modérée, la Banque centrale du Congo (BCC) a réduit le taux d’intérêt directeur de 100 points de
base à la fin de 2021.
Toujours selon Mercedes Vera Martin, des estimations préliminaires suggèrent que le déficit du compte courant s’est réduit à 1 % du PIB en 2021, contre 2,2 % du PIB en
2020, grâce à des exportations minières en hausse. Ces évolutions extérieures favorables et l’allocation générale de DTS (Droits des tirages spéciaux) fin août ont permis
d’augmenter significativement le niveau des réserves internationales brutes. Ainsi, le solde budgétaire global s’est amélioré en 2021 en raison de la hausse des recettes et
d’investissements publics inférieurs aux prévisions.
Elle a cependant relevé les risques à la baisse qui pèsent sur les perspectives. Ces derniers ont considérablement augmenté sous l’effet des évolutions externes. Elle a
souligné la nécessite de maintenir les politiques macroéconomiques prudentes. Mercedes Vera Martin a
insisté aussi sur l’intensification de la mise en œuvre du programme de réformes des autorités qui doivent soutenir la reprise et renforcer la résilience de l’économie.
«L’équipe se réjouit de poursuivre ce dialogue lors de la visite pour la concertation au titre de l’article IV de 2022 et pour la 2è Revue dans le cadre de l’Accord FEC, prévue fin Avril de l’année en cours».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut