4 mars 2024

Élections 2023 : La CENI en partenariat avec l’IFES sensibilise les femmes autochtones à l’inclusion pour une participation représentative

Kinshasa, mercredi 22 mars 2023 – Le deuxième Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Didi MANARA LINGA, a animé, dans la salle de spectacles du Centre Culturel Boboto à la Gombe, la journée de sensibilisation des femmes autochtones à l’inclusion au processus électoral en cours. A appris INFOPLUSRDC.COM auprès de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

Il était accompagné du Questeur Adjoint, Mme Sylvie BIREMBANO BALUME, et du Secrétaire Exécutif National Adjoint, Mme Marie Josée KAPINGA au cours de cette activité organisée en partenariat avec la Fondation Internationale pour les systèmes electoraux (IFES).

Intervenant au nom du Président Denis KADIMA KAZADI empêché, Didi MANARA LINGA s’est réjouit, d’entrée de jeu, de l’engagement d’IFES aux côtés de la CENI, dans un front commun pour promouvoir les droits des personnes vulnérables.

« Je félicite IFES pour l’appui technique qu’elle apporte à la CENI. Le fait qu’elle s’occupe de la catégorie des femmes et des hommes vulnérables, permet à la CENI de maximiser la sensibilisation et d’en faire une activité inclusive. Mesdames de la catégorie de peuple autochtone, nous avons le privilège aujourd’hui en ce lieu de vous montrer, de façon claire, la place de choix que le nouveau management de la CENI accorde à l’inclusion aux droits de la femme », a souligné le 2e Vice-président.

Avant de préciser : « Nous voulons vraiment que cette activité se fasse à bâtons rompus pour que vous reteniez les axes directeurs de la CENI en rapport avec votre catégorie. Comme vous le savez, la RDC va organiser les élections générales cette année. C’est ici le lieu de confirmer encore une fois de plus que ces élections auront lieu dans le délai constitutionnel, selon le calendrier établi, le 20 décembre 2023. Nous en appelons à la conscience de toutes les femmes de se considérer vraiment comme partie prenante à part entière, autant électrice que candidate. La CENI est à votre écoute, grâce à la modification de la loi électorale en vigueur, c’est possible d’améliorer les conditions de la représentativité des femmes ».

Pour sa part, le Questeur Adjoint, Mme Sylvie BIREMBANO, a conscientisé l’assistance sur le rôle que doit jouer la femme pour le progrès de la société, en s’appuyant sur les différentes réformes entreprises dans le nouveau cadre légal.

De son côté, la Directrice régionale Afrique d’IFES, Mme Clara T. COLE, a explicité aux femmes que le caractère inclusif des scrutins ne doit pas être le seul apanage de la CENI. La réussite des élections de 2023 dépend de l’implication de toutes les parties prenantes au processus électoral. C’est dans cette optique qu’elle a invité les leaders de peuple autochtone à devenir les agents de sensibilisation pour l’inclusivité participative des femmes.

La partie interactive, à travers un jeu des questions-réponses, a jeté la lumière sur d’autres préoccupations soulevées par l’assistance. Précédant l’économie de la loi sur le peuple autochtone (pygmée) assurée par une représentante de cette catégorie, Mme Céline KOLA, avant de dresser un bilan de la situation professionnelle de ses congénères dans les instances de prise de décision en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut