17 avril 2024

Élaboration de politiques sectorielles en RDC: l’examen et la validation du document de Politique Nationale de l’Energie au coeur d’un Atelier à Kinshasa

Un Hôtel de Kinshasa abrite depuis le jeudi 08 décembre 2022, l’Atelier de validation nationale de la Politique Nationale de l’Energie (PNE) de la RDC organisé par le Ministère des Ressources hydrauliques et Électricité avec l’appui du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD). A constaté infoplus-rdc.

Cet Atelier de 2 jours, voit la participation d’environ 100 participants venant des ministères clés, des experts engagés dans le processus, des membres des cabinets des Ministres clés, des structures et établissements publics, de la société civile, de la recherche, du secteur privé, des partenaires techniques et financiers ainsi que des provinces.

L’objectif général est d’examiner pour une dernière fois, le document de PNE par l’ensemble des parties prenantes. De manière spécifique, il s’agit de rappeler les différentes étapes d’élaboration de politiques sectorielles en RDC; Présenter la méthodologie d’élaboration de la PNE pour s’assurer qu’elle a suivi les recommandations du guide méthodologique d’élaboration de politiques sectorielles du ministère du Plan; Présenter le contenu de la PNE et discuter pour adopter le document; Définir les prochaines étapes du processus.

Les travaux ont été lancés par le Ministre des Ressources hydrauliques et Électricité, Olivier MWENZE MUKALENG, en présence notamment, du Directeur de Cabinet du Ministre des Hydrocarbures, de la Représentante Résidente Adjointe en charge du Programme du PNUD, du Représentant du Secrétariat Exécutif du FONAREDD, du Représentant de CAFI en ligne, des Secrétaires Généraux, des Directeurs Généraux, des délégués des Provinces, ainsi que des représentants des Médias.

Dans son mot de circonstance, la Représentante Résidente Adjointe en charge du Programme du PNUD, ROKYA DIENG s’est exprimée en ces termes : « (…) L’accès à l’énergie est une condition préalable au développement socioéconomique d’un pays. Son utilisation permet de satisfaire des besoins humains et d’atteindre les ODD. (…) Dans la vie courante, l’énergie contribue directement à l’amélioration des conditions de vie et à la réduction de la pauvreté. C’est dans cette perspective que le PNUD travaille avec le Gouvernement pour l’aider à élaborer et à mettre en place les politiques publiques et à créer l’environnement favorable pour attirer les privés (…) Selon les données de l’Agence Internationale de l’Energie et l’organisation des Nations-Unies pour la Population, la production de l’énergie en RDC pour tous les besoins confondus, est restée caduque de 1990 à 2020 contre une forte croissance démographique (…) La volonté politique affichée ces derniers temps par le Gouvernement dans ce secteur augure des bonnes perspectives: garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable (…) Le PNUD se félicite de l’engagement du Gouvernement visant à se doter d’une politique nationale de l’énergie, une avancée significative. Également CAFI et FONAREDD pour leur appui technique et financier (…) ».

Notons que la RDC à travers le Fonds National REDD+ (FONAREDD) s’est engagée dans plusieurs réformes des cadres politiques et règlementaires des secteurs de développement pour réduire la déforestation, la dégradation de l’environnement et stimuler le développement durable. Au nombre de ces réformes, figure le secteur de l’énergie. Cette réforme sera matérialisée par l’élaboration de la politique et des textes règlementaires liés au secteur de l’énergie. C’est dans ce cadre que dans la lettre d’intention signée entre la RDC et le bailleur CAFI, un des jalons concerne l’inclusion du volet du bois-énergie dans la politique nationale de l’énergie.Pour ce faire, une feuille de route a été préparée par le Ministère des Ressources Hydrauliques et Electricité et validée en juillet 2020 par les parties prenantes. A l’issue de l’analyse préliminaire du secteur, il est ressorti qu’il n’existe pas de document de politique de l’énergie pour procéder à une révision. C’est ainsi qu’à la suite des concertations entre les parties prenantes et le Ministère des Ressources Hydrauliques et Electricité, et avec l’approbation du comité de pilotage, il a été décidé de procéder plutôt à l’élaboration d’une Politique Nationale de l’Energie qui couvre toutes les formes de l’énergie assortie d’une stratégie de cuisson propre. La méthodologie adoptée suit le guide d’élaboration des politiques sectorielles édicté par le Ministère du Plan de la RDC qui comprend quatre phases : une phase de préparation, une phase de diagnostic, une phase de rédaction et une phase de validation. Ainsi, une équipe de consultants a été recrutée pour la préparation des documents clés du processus notamment ; le rapport de diagnostic du secteur de l’énergie, le document de politique nationale de l’énergie et la stratégie de cuisson propre. A ce jour, un rapport de diagnostic a été élaboré et validé suivant un processus participatif. Par la suite, le document de politique a été élaboré sur la base de la vision, des objectifs et des axes stratégiques définis par les experts nationaux en novembre 2021. Ledit document de politique, après sa validation technique par les experts en mai 2022, a été soumis à une consultation publique dans les 26 Provinces du pays et également en ligne, sur le portail internet du PNUD, du 17 au 22 octobre 2022. A l’issue de ces consultations, les commentaires et recommandations formulés ont été prises en compte dans cette version du document de politique. Ces termes de référence sont élaborés pour préparer la validation nationale avant l’endossement politique dudit document par le Conseil des Ministres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut