19 avril 2024

Députation Nationale et Provinciale à Masi-Manimba : Le deuxième Vice-président de la CENI, Didi MANARA LINGA a animé un cadre de concertation avec les forces vives locales

Le deuxième Vice-président de la Commission Électorale Nationale Independante (CENI), Didi MANARA LINGA, accompagné de Pascal LIPEMBA, membre de la Pleniere, a échangé, jeudi 22 fevrier 2024, avec les responsables des organisations de la Société Civile de Masi-Manimba dans sa diversité, dans la grande salle de la Coordination de l’église catholique. A appris infoplusrdc.com de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

Devant une assistance de plus de 300 participants, d’entrée, le représentant du Président Denis KADIMA KAZADI, a évoqué pour les dénoncer l’attitude d’intolérance et le manque de civisme affiché par les parties prenantes au processus électoral, lors du déroulement des élections législatives nationales et provinciales du 20 décembre 2023, dans la circonscription électorale de Masi-Manimba. Ce qui a contraint la plénière de la CENI a annuler le vote dans cette circonscription électorale du Kwilu.

« Vous savez qu’à l’issue du scrutin du 20 décembre 2023, la plénière de la CENI avait levé l’option d’annuler les élections à Masi-Manimba suite aux irrégularités constatées. Il y a eu les dispositifs électroniques de vote (DEV) vandalisés, certains candidats se sont illustrés négativement en commettant des actes inciviques. Au-delà certains partenaires du processus électoral ont fait preuve de mauvaises pratiques électorales, même certains agents de l’antenne CENI ont été impliqués à ces faits que nous condamnons », a fustigé Didi MANARA LINGA.

Avant de poursuivre : « Raison pour laquelle nous avons réuni ici dans cette salle les acteurs de la société civile dans toute sa diversité pour échanger sur les causes ayant occasionné cette situation. De sorte à d’explorer d’un commun accord les pistes de solutions que la CENI va prendre en compte, lorsqu’elle va tracer son plan opérationnel pour organiser à nouveau les élections dans cette circonscription électorale dont les résultats seront acceptés par tous ».

Dans une prédisposition de palier, efficacement, le problème, le deuxième Vice-président de la CENI a résolu de prêcher par l’exemple, déférant ainsi les agents locaux de la Centrale électorale impliqués dans cette forfaiture devant la justice.

« La CENI tient vraiment à ce que les choses se fassent selon le prescrit de la loi et au moment où je vous parle, nos trois agents de l’antenne concernés, viennent d’être déférés devant le procureur de la République pour être entendus. La population de Masi-Manimba s’est réjoui de voir la CENI prendre une quelle mesure. Mais elle a aussi compris qu’elle est en partie à la base des actes que nous déplorons tous. Et après nos échanges, nous avons senti vraiment cette volonté de la population, d’accompagner positivement la CENI pour que prochainement les élections se déroulent comme il se doit ».

La partie interactive s’est déroulée dans une ambiance conviviale qui a permis aux participants de s’exprimer librement en vue de mettre en avant, en toute objectivité, les maux qui ont miné le déroulement des scrutins annulés notamment l’intolérance, le manque de civisme, la faible sensibilisation de la population, la non-implication des parties prenantes dans les étapes majeures du processus et la désinformation de certains médias locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut