22 mai 2024

Création d’une nouvelle classe politique congolaise basée sur l’existence d’un contrat social : Patrick ONOYA suggère la révision de la Loi 04/002 du 15 mars 2004 portant Organisation et Fonctionnement des Partis politiques

Au cours d’une conférence-débat organisée dans le cadre des Matinées d’échanges, samedi 24 juin 2023, par la Délégation Facultaire de la Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques de l’Universite de Kinshasa (UNIKIN), axée sur le thème « vers la création d’une nouvelle classe politique congolaise basée sur l’existence d’un contrat social », le chercheur et lobbyiste congolais Patrick ONOYA a exhorté les étudiants à comprendre l’exigence d’un contrat social. A constaté infoplusrdc.com

En présence notamment du Vice-Doyen de cette Faculté, Patrick ONOYA a développé son intervention autour des forces et faiblesses de la classe politique congolaise depuis l’indépendance jusqu à ce jour.

« (…)Au cours de ces échanges, les étudiants ont évalué que la production politique congolaise est faible à leur niveau (…) Parmi les points faibles, il ya les clivages politiques, le clientélisme, le tribalisme et autres (…)Nous avons commencé par faire comprendre aux étudiants que chaque peuple a les dirigeants qu’ils méritent mais le plus important qu’ils puissent être de plus en plus exigeant vis-à-vis de la classe politique pour les obliger à pouvoir augmenter le niveau de prestation politique (…) Cette augmentation peut être effective que par l’existence d’un contrat social entre dirigeants et dirigés, qui créerait un devoir de redevabilité (…) », a soutenu Patrick ONOYA.

Mettant en avant la Loi portant Fonctionnement des Partis politiques, le Jeune Leader a suggéré le changement de ladite Loi afin d’obliger chaque parti de créer une École de Formation, pour en finir avec l’abrutissement des militants.

« (…) Pour forcer les opérateurs politiques à pouvoir aller de l’avant, nous avons suggéré au vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur la révision de la Loi 04/002 du 15 mars 2004 portant Organisation et Fonctionnement des Partis politiques (…) Cette démarche a pour objectif de faire en sorte que l’épanouissement des partis politiques puisse se faire à travers les différentes écoles des partis. Une obligation avec même l’existence d’une brigade pour vérifier si réellement les partis jouent leur rôle d’épanouissement de leurs membres (…) », a fait valoir le Chercheur
Réaffirmant que pour se développer, la RDC a besoin des hommes d’État impliqués en politique plutôt que des politiciens qui ne pensent qu’à la prochaine élection.

La partie interactive a permis à l’auditoire d’en savoir un peu plus à travers diverses préoccupations soulevées par l’assistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut