24 mai 2024

Cour des Comptes : Démarrage de l’Atelier de formation des magistrats et des greffiers sur le contrôle juridictionnel

Un Hôtel de Kinshasa abrite du 06 au 08 janvier 2023 un Atelier de formation des magistrats et des greffiers sur le contrôle juridictionnel, dont les travaux ont été lancés par le premier président de la cour des comptes, Jimmy Munganga Ngwaka. A constaté INFOPLUS-RDC.COM.

Cet Atelier est organisé à l’intention de tous les magistrats des règles et du parquet général pour les deux premiers jours, soit du 06 au 07 février d’une part et d’autres part, tous les greffiers pour le dernier jour, soit le 08 février. Ce, autour de trois thèmes : « compétence de la cour »; « procédure de la cour » ; « sanctions et voies de recours ».

Lors de sa prise de parole à l’ouverture des travaux, le premier président de la Cour des Comptes, Jimmy Munganga Ngwaka s’est exprimé en ces termes :

« (…) A l’issue de cette formation de trois jours, soit du 6 au 8 février en cours, soixante magistrats seront dotés des capacités nécessaires pour tourner une fois pour toutes cette page très peu élogieux d’une cour des comptes sans arrêts, fonctionnant comme une maison d’audit. La détermination qui nous anime, de relever ce défi, après notre prestation de serment devant le Magistrat Suprême est d’autant plus grande que plus aucune excuse ne sera acceptée désormais (…) », a-t-il relevé.

Et de poursuivre : « (…) C’est à travers l’exercice de ses missions juridictionnelle que notre institution supérieure de contrôle des finances et des biens publics s’affirme comme une cour, une vraie juridiction qui rend des arrêts. L’heure est arrivée de juger les gestions de fait et de sanctionner les fautes de gestion contre qui devront aboutir à l’assainissement de la gestion des finances et des biens publics (…) ».

Avant d’ajouter : « (…) j’exhorte tous les justiciables de la cour des comptes comptables publics principaux assignataires des recettes et des dépenses, contrôleur budgétaire, ordonnateurs et mandataires publics à appliquer strictement les règles de gestion des finances et des biens publics, faute de quoi, ils s’exposeront à la rigueur de la loi (…) ».

À en croire le premier président de la Cour des comptes, un Atelier de vulgarisation de la Loi organique de la Cour des comptes, en faveur des comptables publics principaux, les receveurs principaux des Régies financières, sera organisé au courant de ce mois.

À titre de rappel, la Cour des comptes de la République Démocratique du Congo est l’Institution Supérieure de Contrôle des finances publique de la République Démocratique du Congo. Elle a pour mission d’effectuer, de manière indépendante, un contrôle externe à posteriori des finances de l’Etat et de ses démembrements ainsi que des organismes, entreprises publiques et autres entités bénéficiant du concours financier de l’Etat. Elle porte un jugement sur la régularité des états financiers et des comptes des comptables publics selon une approche contradictoires et conformément à des normes généralement reconnues.

La Cour des comptes contribue par ses missions de vérification et de contrôle de conformité à l’amélioration de la gouvernance financière et au respect des principes de reddition des comptes. Elle soumet au Président de la République, au Parlement et au Gouvernement un rapport assorti de recommandations sur les résultats de ses travaux.

Elle entend servir la Nation en veillant à une utilisation transparente et efficace des finances et des biens publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut