24 mai 2024

Contrats-programmes de performance : Claudine NDUSI MKEMBE invite la CNSS à maximiser les recettes pour améliorer la prise en charge et recommande à l’INPP d’améliorer l’offre de formation professionnelle pour aller au-delà de 58.454 stagiaires en 2023

Un contrat de performance a été signé mardi 4 avril 2023 à Kinshasa par deux établissements publics, à savoir la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) avec le Ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale de la République démocratique du Congo (RDC), a appris infoplusrdc.com de l’Agence de Presse Congolaise.

« (…) la signature de contrat-programme de performance est une pratique de bonne gouvernance et de redevabilité qui appelle à une conscience professionnelle ainsi qu’à la transparence dans l’exécution de la vision stratégique des entreprises qui doivent être orientée sur les résultats (…) », a indiqué la Ministre Claudine NDUSI MKEMBE, lors de la signature desdits contrats-programmes de performance 2023.

Et d’enchaîner : « (…) Dans cette optique, la maximisation des recettes et la rationalisation des charges font partie des objectifs à poursuivre sans relâche. De manière générale, nous avons retenu des assignations communes pour les deux établissements : CNSS et INPP (…) ».

La Ministre a invité la CNSS à maximiser les recettes, en vue d’améliorer la prise en charge des bénéficiaires de prestation aux familles et la réalisation des investissements d’unité socio-économique.

Quant à l’INPP, Madame la Ministre Claudine NDUSI MKEMBE a recommandé de poursuivre l’acquisition des équipements, ainsi que la construction et la réhabilitation des infrastructures des formateurs pour l’amélioration de l’offre de formation professionnelle. « (…) Le défi pour cet établissement est d’aller au-delà de 58.454 stagiaires en 2023 (…) », a-t-elle rappelé.

Selon elle, il est impérieux que chaque établissement public concerné s’applique à exécuter minutieusement son contrat-programme de performance avec toute la rigueur requise, conformément aux lois et règlements y afférentes en RDC.

« (…) je mets à votre disposition les lettres d’approbation de vos budgets, afin que vous vous mettiez au travail selon la vision du Président de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, laquelle met l’homme au centre de toute action (…) », a conclu Claudine NDUSI MKEMBE.

Par ailleurs, les deux établissements relevant du Ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale se sont engagés à bien exécuter le contrat-programme de performance, signé avec la tutelle.

Pour la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), la bonne exécution dudit contrat-programme de performance passe, notamment par l’éclatement de son budget en dotation au profit de ses différents centres de gestion et d’en assurer le suivi, mais aussi par la mise en place des stratégies de recouvrement au moindre coût des cotisations sociales et des loyers en vue de maximiser ses recettes.

Elle s’est également engagée à organiser, au cours du second semestre de l’année 2023, la session d’évaluation à mi-parcours de l’exécution du budget en commission mixte avec le Ministère de tutelle.

Pour sa part, l’INPP s’est engagé à mettre en place une gestion budgétaire efficiente qui favorise la réalisation des objectifs retenus de l’exercice 2023, afin d’améliorer la mobilisation des ressources financières et matérielles, l’acquisition des équipements, la construction et réhabilitation des infrastructures.

Somme toute, la maximisation des recettes et la rationalisation des charges font partie des objectifs à poursuivre :

A la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), il faudra : poursuivre la vulgarisation de la Loi n°16/009 du 15 Juillet 2016 fixant les règles relatives au régime général de la sécurité sociale auprès des partenaires sociaux ; maximiser les recettes en vue de l’amélioration de la prise en charge des bénéficiaires des prestations aux familles et la réalisation des investissements d’utilité socio-économique.

A L’INPP, il est question de : poursuivre l’acquisition des équipements, la construction et la réhabilitation des infrastructures ainsi que la formation des formateurs pour l’amélioration de l’offre de formation professionnelle. 

Le défi pour cet Etablissement est d’aller au-delà de 58.454 stagiaires cette année. 

Il est impérieux que chaque Etablissement Public concerné s’applique à exécuter minutieusement son contrat-programme de performance avec toute la rigueur, conformément aux lois et règlements y afférents en République Démocratique du Congo.

Ces contrats-programmes de performance exigent une franche collaboration entre la Tutelle et ces Etablissements afin que les bénéficiaires respectifs trouvent une pleine satisfaction dans les services à rendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut