19 juin 2024

Construction du Gabon de demain : Démarrage du Dialogue National Inclusif afin de débattre d’une profonde réforme du pays

Sept mois après le coup d’État ayant renversé le pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, le Dialogue National Inclusif (DNI) s’est ouvert mardi 2 avril 2024 au Palais des Sports de Libreville. C’est le Président de la République, le Général Brice Clotaire Oligui Nguéma qui a procédé à l’ouverture des travaux dudit Dialogue, en présence notamment, du Facilitateur de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale(CEEAC), le Chef de l’Etat Centrafricain, Faustin Archange Touadéra. A constaté infoplusrdc.com

Pendant un mois, près de 600 personnes, politiciens, société civile, religieux, militaires et autres doivent discuter d’une profonde réforme du pays.

Après l’ouverture, les véritables débats commenceront ce mercredi 3 avril 2024 au stade d’Angondjé où les participants se réuniront en plénière pour adopter les derniers textes et finaliser la méthode de travail. Les quelque 600 personnes seront réparties entre trois commissions : politique, économique et sociale, elles-mêmes divisées en une douzaine de sous-commissions.

Si l’on en croit les organisateurs, le bureau du dialogue, chargé de piloter ce mois de discussions, est dominé par les religieux « pour des raisons d’indépendance. Environ 125 représentants de partis politiques seront là, sachant que le pouvoir n’a accordé qu’un seul membre par formation. Mais les militaires viendront en force avec 64 membres du CTRI, l’organe de la junte. ONG, enseignants, jeunes, syndicalistes ou encore handicapés seront aussi représentés. Ce, pour établir un diagnostic des situations institutionnelle, sociale, économique, de poser sur la table toutes les grandes préoccupations politiques et sociales du moment. Puis de proposer des orientations pour définir les grands principes d’organisation de l’État et des pouvoirs publics.

Au finish, le dialogue présentera des recommandations au Président Oligui Nguema. Et les réformes qui suivront le dialogue incluront l’adoption d’une nouvelle Constitution par référendum en fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut