4 mars 2024

CNDH-RDC : À l’issue d’une visite d’inspection au Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa, Paul NSAPU MUKULU s’engage à plaider pour l’amélioration des conditions carcérales en RDC

En marge de la Journée Internationale pour le soutien aux victimes de la torture, célébrée chaque le 26 juin de l’année, le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH-RDC), Paul NSAPU MUKULU, a effectué une visite d’inspection mardi 20 juin 2023 au Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa (Prison Centrale de Makala), où il a échangé avec le Directeur de ce Centre pénitentiaire, Yusufu Maliki Joseph. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de la CNDH-RDC.

A ces échanges ont également pris part certains membres du Cabinet du président de la CNDH-RDC.

Le président Paul NSAPU MUKULU en a fait la restitution en relevant qu’il est venu palper du doigt les conditions carcérales à Makala et s’assurer de l’évolution de leur amélioration.

« (…) Ça va être un grand plaidoyer pour que les pensionnaires de cette prison et ceux d’ autres prisons du pays puissent bénéficier de bonnes conditions de séjour dans les structures de privation et restreinte de la liberté (…) », a-t-il déclaré en substance.

Et d’enchaîner : « (…) ce programme qui va démarrer à Kinshasa, va être élargi aux provinces (…) j’en profite pour lancer un appel à tous les partenaires techniques, même financiers de soutenir la CNDH à avancer sur cette question, puisse que la volonté est là (…) ».

L’occasion faisant le larron, le président de la CNDH-RDC a visité le pavillon des mineurs, le centre de santé et la cuisine de la Prison Centrale de Makala. Mais avant de palper du doigt les conditions dans lesquelles se trouvent ce centre pénitentiaire, Paul NSAPU MUKULU a suivi, avec une attention soutenue, les explications du Directeur Yusufu Maliki Joseph, qui lui a brossé le tableau de cette Prison.

À en croire le Directeur Yusufu Maliki, les conditions ne sont pas bonnes dans ce Centre pénitentiaire. Non sans déplorer la surpopulation de la Prison. Après avoir brossé ce tableau, il a sollicité la mise en place d’une commission mixte pour voir dans quelle mesure la Prison Centrale de Makala, qui connait un problème sérieux de la surpopulation, pourra être désengorgée.

Dans le tableau brossé par le Directeur de la Prison Centrale de Makala, il y a 2622 inculpés, 5877 prévenus, soit plus de 8000 détenus qui sont encore devant les Cours et Tribunaux. Une particularité, a encore expliqué le Directeur de la Prison, il y a 1500 détenus des juridictions militaires pour un Centre pénitentiaire construit pour recevoir les civils.

Somme toute, le Directeur de la Prison Centrale de Makala a sollicité de la CNDH-RDC de faire le plaidoyer pour le projet de la construction d’une nouvelle prison d’une capacité d’accueil de 11.000, qui devrait être financé par le Gouvernement turc, soit lancé. Ce qui permettra de résoudre ce problème de surpopulation de la Prison Centrale de Makala.

Un massage bien accueilli par le président de la CNDH-RDC, qui a promis de revenir dans les très prochains jours, dans le cadre de la Journée Internationale pour le soutien aux victimes de la torture, afin de libérer certains détenus, éligibles à la libération.

Fondée en 1957, avec une capacité théorique de 1 500 détenus, le Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa (CPRK), est la plus grande prison de la capitale congolaise avec une superficie d’environ 13 hectares.

Construite au début pour recevoir 1500 personnes, le Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa accueille aujourd’hui, 11.717 détenus, dont 466 mineurs, 298 femmes, et 27 enfants qui restent avec leurs mères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut