24 mai 2024

CIPRES: Kinshasa abrite la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale pour identifier les axes de renforcement et d’actualisation de la politique commune de formation

Sous la coordination du Ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) de la RDC accueille du 25 au 29 juillet 2022 à Kinshasa, le Séminaire des responsables en charge de la formation et du développement des compétences des organismes de prévoyance sociale de la zone de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES). C’est le Secrétaire Général à la Prévoyance Sociale, Jean Masasu qui, au nom de la Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, a procédé à l’ouverture des travaux de cette rencontre le lundi 25 juillet 2022. A constaté infoplus-rdc.com

Lors de sa prise de parole, le Directeur Général de la CNSS, le Docteur Simon MFUTI s’est exprimé en ces termes: «(…) Le présent séminaire s’inscrit dans la droite ligne des missions poursuivies par la CIPRES, notamment celles d’appui-conseil et d’assistance aux organismes de prévoyance sociale (…) L’objectif visé, à travers ce séminaire, est l’identification des axes de renforcement et d’actualisation de la politique commune de formation de la CIPRES, pour satisfaire les besoins desdits organismes (…)».

Abondant dans le même sens, le représentant de la CIPRES, Marco FANOMEZANTSOA, a souligné que les organismes de prévoyance sociale doivent continuer à répondre aux exigences de solvabilité des régimes qu’ils gèrent et de leurs activités attendues par des assurés sociaux. Le capital humain, a-t-il renchéri, est reconnu comme l’objet principal permettant de faire face à tous les contextes. Ainsi sa préoccupation, selon lui, assure un climat de travail stimulant.

«(…) les organismes de prévoyance sociale qui font face aux multiples attentes de la population ont besoin de disposer d’un capital humain qualifié et dynamique, apte à répondre aux défis majeurs d’efficacité et d’amélioration de la qualité des services à fournir aux usagers de la sécurité sociale (…)», a, pour sa part, relevé le Secrétaire Général à la Prévoyance Sociale.

Et d’ajouter : «(…) La formation et le développement des compétences du personnel est une dimension essentielle dans la gestion d’un organisme, car ils permettent de réduire les coûts, maximiser la performance, valoriser le capital humain et stimuler l’engagementdu personnel (…)»

La CIPRES a été créée à l’initiative des Ministres des Finances des 14 pays de la Zone Franc, de l’Afrique Centrale et del’Ouest, afin de remédier à la situation de tension de trésorerie persistante, qui s’aggravait au sein des organismes de sécurité sociale de ces pays, qui les rendaient dans l’incapacité de pouvoir assurer régulièrement leur mission de service public, notamment, le paiement des prestations sociales.

À titre de rappel, le Traité instituant une Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) a été signé le 21 septembre 1993, à Abidjan, conjointement par les Ministres des Finances et ceux en charge de la Prévoyance Sociale.

De 14 pays à l’origine, la CIPRES compte actuellement 17 Etats membres : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République Centrafricaine, l’Union des Comores, le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Bissau, la Guinée Equatoriale, le Madagascar, le Mali, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

La CIPRES qui compte actuellement plus de 24 organismes dans son portefeuille, a pour rôle d’assurer la surveillance et le contrôle de la gestion des organismes des Etats membres, afin de prévenir les risques de déséquilibre financier et garantir la pérennité des régimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut