23 juin 2024

CENI : un outil commun de travail pour l’effectivité de l’inclusion au processus électoral produit par la Centrale Électorale et les Partenaires Techniques et Financiers

Kinshasa, jeudi 20 avril 2023 – Le 2e Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Didi MANARA LINGA, a présidé, la séance de clôture des travaux, à la salle Abbé Appolinaire Malu-Malu, sur l’accompagnement des partenaires techniques et financiers en matière d’inclusion. Il était assisté de Mme Joséphine NGALULA, membre de la plénière. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

Au nombre des partenaires ayant pris une part active à cette ultime séance d’échanges, des représentants du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), de l’ONU-Femme et de la Fondation Internationale pour les Systèmes Électoraux (IFES). Ceux de l’Institut Républicain International (IRI) et de Institut National Démocratique (IND) étaient empêchés.

Occasion pour le 2e Vice-président de la Centrale électorale d’apprécier à sa juste valeur l’harmonie qui caractérise les rapports entre les différents partenaires et la CENI.

« Nous sommes très heureux après deux séances de travail, d’être arrivés à produire un outil commun de travail. C’est ici le lieu de saluer l’identité de vues qui existe entre les partenaires eux-mêmes, mais aussi surtout avec la CENI. Comme vous le savez, la CENI a son plan stratégique et opérationnel qui reprend ses axes d’interventions dont le quatrième met l’accent sur l’inclusion, c’est-à-dire les femmes, les personnes vivant avec handicap et autres couches de la société », a-t-il soutenu.

Se réjouissant de l’aboutissement heureux de ce partenariat, Didi MANARA LINGA a rappelé que cet accompagnement est d’ordre technique et financier. Relevant néanmoins, qu’il y a d’autres aspects du processus qui sont évidemment pris en charge entièrement par la CENI.

Avant de souligner que « le surplus peut nous être apporté par nos partenaires conformément à la loi, parce que la loi est explicite à ce sujet, elle dit clairement que la CENI peut recourir à ses partenaires pour d’autres fins. Notez que, l’assistance technique des partenaires intervient plus dans la formation car ils ont des experts qui peuvent nous aider à pouvoir atteindre correctement nos objectifs ».

Pour sa part, Me Evelyne M. N’EBINTU, responsable de la section genre et inclusion de IFES, a reconnu les avancées significatives de la CENI concernant l’approche genre et inclusion.

« Comparativement aux cycles antérieurs, nous constatons des avancées notables qui sont en train de se produire effectivement, grâce à la volonté du nouveau management de la CENI qui se montre disposé à travailler aux côtés des partenaires que nous sommes pour matérialiser la prise en charge des personnes concernées par la thématique inclusion, dans toutes les étapes du processus électoral. Donc, nous avons confiance et estimons qu’avec cette collaboration, il y aura réellement l’effectivité de l’inclusion dans le processus en cours en RDC », a-t-il fait observer.

En rappel, la première séance de travail s’est tenue le mercredi 5 avril dernier, dans la salle Abbé appolinaire Malu-Malu, au siège de la CENI à l’issue de laquelle, les partenaires ont sollicité la tenue d’une autre rencontre à leur niveau avant de revenir jeudi 20 avril 2023 vers la CENI pour adopter, d’un commun accord, cette nouvelle approche d’inclusivité pour une plus grande adhésion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut