19 juin 2024

Célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement : Avec l’appui du PNUD et de la KOICA, le PIREDD-HU a sensibilisé les masses sur le changement climatique et la préservation de la nature

A l’instar de la Communauté Internationale, la République Démocratique du Congo a célébré mercredi 05 juin 2024, la Journée Mondiale de l’Environnement sous le thème au niveau planétaire, « Restaurer des terres, désertification et résilience à la sécheresse ». C’est dans cette optique que le Programme Intégré de Réduction des Émissions due a la Déforestation et à la Dégradation des forêts dans la Province du Haut-Uele (PIREDD HU), financé par l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) et mis en œuvre par le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), en collaboration avec le Gouvernement Provincial et la Société Civile Environnementale (GTSRR) du Haut-Uele, a organisé la célébration de cette Journée Mondiale de l’Environnement, édition 2024, mercredi 05 juin 2024 dans la ville d’Isiro. Le thème retenu au niveau local est « Face au changement climatique, protéger la forêt c’est notre affaire « . A appris infoplusrdc.com de la Cellule de Communication de PIREDD HU.

Présidée par le Gouverneur du Haut-Uele en présence des délégations de la KOICA et du PNUD en RDC, cette activité a connu trois séquences. Le 04 juin 2024, une conférence-débat sur le thème de la Journée tenue dans les enceintes de l’Université de l’Uele, marquée par les échanges entre le panel composé d’experts du PNUD, les professeurs des Universités et les représentants de GTSRR/Haut-Uele et le public cible composé essentiellement d’étudiants.

Le 05 juin 2024, les participants se sont rassemblés au Rond point Lumumba, et se sont dirigés en caravane à pieds vers le site Dingilipi (vers les cimetières d’Isiro) où il était prévu de planter 1150 arbres sur 5 km de part et d’autre de la route menant menant vers l’aéroport de Matari. Cette plantation est un signe fort de lutte contre les effets du changement climatique mais aussi la préservation des écosystèmes environnementaux dans le Haut-Uele, plus particulièrement ses forêts en faveur des futures générations.

Au terme de la plantation d’arbres, un rassemblement était tenu à l’Ecole Primaire Matari, par des allocutions des invités de marque, les prestations artistiques, notamment le théâtre, la musique et des jeux, dans le cadre de sensibilisation de masse dans l’esprit du thème du jour. Ce, en guise de sensibilisation sur le changement climatique et la préservation de la nature.

Le temps fort a été celui des discours prononcés par le Représentant Résident du PNUD en RDC représenté par le Conseiller Pays du PNUD RDC, Joseph Oji, le Directeur pays de la KOICA, Yonjae CHOI, tous deux venus de Kinshasa et le Ministre provincial de l’Environnement et représentant du Gouverneur de Province du Haut-Uele, Raphaël-Marie MASOKI. Lesquels discours ont convergé vers l’appel à la prise de conscience face au changement climatique et la sensibilisation du public pour l’appropriation du PIREDD.

« (…) Cette Journée est célébrée à l’échelle planétaire et placée cette année sous le thème « Restaurer des terres, désertification et résilience à la sécheresse ». L’appui du PNUD à travers le monde vise à inverser la dégradation des terres, mettre fin à la désertification et renforcer la résilience à la sécheresse, comme mentionné dans le slogan de l’édition 2024 : Nos terres. Notre avenir. Nous sommes la génération Restauration (…) », a relevé le représentant du Représentant Résident du PNUD en RDC.

Non sans donner quelques propositions que conseille le guide pratique pour la Journée Mondiale de l’Environnement édition 2024 afin de ramener la nature dans nos villes, notamment l’installation des toits verts et des jardins verticaux sur les bâtiments pour contribuer à atténuer la perte d’espaces verts, l’augmentation des forêts urbaines pour améliorer la qualité de l’air, la fourniture de plus d’ombres, la réduction des besoins de refroidissement d’origine artificielle, l’organisation des campus verts, balcons, toit et jardins en zones urbaines.

« (…) La célébration de cette journée veut donner un visage humain aux problèmes environnementaux, amener le peuple à devenir des agents actifs du développement durable et équitable, à promouvoir la compréhension du fait que les communautés sont incontournables dans les changements d’attitudes en ce qui concerne les problèmes environnementaux et défendre le partenariat qui assurera à toutes les nations un futur plus sûr et plus prospère (…) », a, pour sa part, souligné le représentant du Gouverneur de Province du Haut-Uele.

À titre indicatif, le PIREDD-HU est mis en œuvre par le PNUD, avec l’appui financier de la KOICA. Il vise à réduire la déforestation et la dégradation des forêts et à améliorer durablement les revenus des communautés locales y compris les peuples autochtones, les femmes et les jeunes dans les zones cibles de la Province du Haut-Uele.

Dans son plan et stratégie de la communication, le PIREDD-HU compte sensibiliser 300 000 personnes au terme du projet, au sein des communautés cibles sur diverses thématiques relatives aux interventions prévues, entre autres, encourager le changement de comportement au sein des communautés cibles en faveur de la protection forestière, le reboisement, l’adoption par les populations locales des modèles agricoles innovants ayant l’impact réduit sur l’exploitation forestière, tout en améliorant les conditions de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut