19 avril 2024

Amélioration de la Sécurité et de la Justice en RDC : Quand le PNUD contribue au Programme conjoint d’appui à la réforme de la Police marquant le début d’une ère numérique

Dans l’optique de la réforme de la Police Nationale Congolaise (PNC), le bâtiment qui abritera dorénavant le bureau d’analyse criminelle de la PNC a été remis à la Coordination Nationale de la Police Judiciaire. C’était au cours d’une cérémonie officielle mercredi 28 février dernier à Kinshasa. A appris infoplusrdc.com de source officielle.

Ce bureau d’analyse criminelle est meublé et équipé d’outils informatiques qui vont aider les Officiers de Police Judiciaire (OPJ) d’une manière technique à atteindre des résultats escomptés dans leurs investigations ou enquêtes.

En prenant la parole, le Commissaire Principal, Chef de Bureau analyse criminelle, Felix Mposi Kabemba, s’est exprimé en ces termes :
« (…) Cette cérémonie constitue pour notre Coordination, un grand pas qui marque la fin d’une époque, celle du traitement manuel des données criminelles et le début d’une ère numérique, avec le recours aux logiciels appropriés à l’analyse criminelle répondant au standard international. Il sied de signaler que ce bâtiment est construit et meublé grâce à la coopération entre la Pnc et ses partenaires, notamment le Programme des Nations Unies pour le Développement(PNUD), la Composante Police MONUSCO, L’Agence Nationale de la Police Coréenne (…) ».

Et d’expliciter : « (…) l’analyse criminelle, est une méthode d’analyse des renseignements criminels aux moyens des logiciels appropriés qui permettent de traiter des nombreux éléments recueillis pour le bien d’une enquête et de les croiser (…) Il s’agit notamment des relevés bancaires, des relevés téléphoniques, des témoignages, du flux migratoire (…) Ce logiciel peut traiter n’importe quelle donnée matérielle dans un temps records (lieux; modes opératoires, indices) ou humaine (Suspect, témoin).

Corroborant les propos du Chef de Bureau analyse criminelle, la Cheffe de la section Développement et la composante Police de la MONUSCO,Yulia Kim, a relevé que ces nouvelles installations représentent un point important vers l’amélioration de la sécurité et de la justice. À l’en croire, les locaux et le bâtiment inaugurés correspondent à l’approche internationale pour l’application de la loi dans le respect et la protection des populations en conflit avec la loi. Non sans préciser que l’inauguration de ce projet montre l’ambiance que traduit la volonté du Conseil des Nations-Unies d’organiser la transition de la MONUSCO d’une manière responsable et transparente.

« (…) C’est un bâtiment, d’un étage avec cinq pièces de cachots dont deux pour les femmes, deux pour les hommes et une pour les mineurs. Chaque cachot a une toilette. Il comprend une salle de l’OPJ et une grande salle d’analyse criminelle et deux bureaux dont un pour le président et un autre pour le secrétariat (…) », a-t-elle décrit en substance.

Abondant dans le même sens, le Représentant Resident Adjoint du Programme du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Mme Rockya Dieng, a fait savoir que cet édifice fait partie de la contribution du PNUD et de ses partenaires au Programme conjoint d’appui à la réforme de la Police en RDC en cours de finalisation, afin d’accompagner les progrès dans le renforcement de l’Etat de droit, les réformes en matière de gouvernance et la lutte contre l’impunité, et ce dans une perspective de stabilisation et de développement du pays. Non sans saluer la collaboration fructueuse avec la PNC, qui, a-t-elle martelé, démontre l’engagement du PNUD envers le progrès et le développement d’une Police professionnelle et moderne.

« (…) C’est avec une immense fierté et une profonde gratitude que nous nous réunissons aujourd’hui pour la remise officielle de ce magnifique bâtiment en faveur de la Coordination Nationale de la Police Judiciaire (…) Nous remercions le Gouvernement de la RDC ainsi que le Commandement de la PNC pour la confiance qu’ils n’ont jamais cessé de témoigner à l’endroit du PNUD pour la consolidation de l’Etat de droit et la stabilisation de la RDC (…) Le soutien à la création de cette unité d’analyse criminelle est la concrétisation du souhait de la Coordination Nationale de la Police Judiciaire qui a exprimé l’ambition d’être un corps de Police moderne conforme aux standards internationaux (…) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut