17 avril 2024

Amélioration de la coopération de la CNDH-RDC avec les mécanismes internationaux et régionaux des Droits de l’Homme : une session de formation a été organisée en faveur des commissaires nationaux et cadres

La vice-présidente de la CNDH-RDC, Joëlle Mbamba Kona, représentant le président Paul NSAPU MUKULU (empêché), a clôturé, jeudi 1er mai 2023 au siège de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) à Kinshasa, la session de formation sur diverses thématiques des droits de l’homme qu’ont suivi les commissaires nationaux et cadres de cette institution citoyenne d’appui à la démocratie. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de la CNDH-RDC.

Pendant 4 jours (29 mai – 1er juin) de formation initiée par le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), les participants se sont penchés sur diverses thématiques des droits de l’homme.

Clôturant les travaux, la Vice-présidente de la CNDH-RDC, a salué le partenariat entre son institution et le BCNUDH, tout en souhaitant une collaboration pérenne entre les deux institutions.
« (…) 4 jours pleins, mais nous n’avons pas pu terminer toutes les matières. Bien que bien nourris, nous restons sur notre soif. Nous allons revenir prochainement et certainement (…) », a-t-elle indiqué en substance.

Tout en garantissant, en tant qu’équipe nouvellement investie, à ne ménager aucun effort pour amener à bien sa mission, l’engagement, selon la Vice-présidente, qui nécessite les moyens dont le renforcement des capacités, qui a été l’objet de cette de formation.

Les participants ont suivi lors de la première session ; les standards internationaux applicables aux institutions nationales des droits de l’homme (INDH). Pendant la deuxième session, il a été question d’échanger sur l’organisation et le fonctionnement d’une INDH (interaction avec le système international des droits de l’homme, organe des traités, EPU. L’exemple de la CNDH du Maroc a été donné).

Les autres sessions sont: la mise en œuvre du mandat de la promotion des droits de l’homme par une INDH, selon le Sous-comité en Accréditation (SCA). La dernière session était focalisée sur le processus d’accréditation et la reaccréditation (les différentes étapes, différents acteurs, la documentation et la préparation).

À noter que le président de la CNDH-RDC, Paul NSAPU MUKULU, qui avait ouvert, le premier jour, cette session de formation, avait contextualisé la tenue de ces assises en soutenant que la formation s’inscrivait dans le cadre du partenariat stratégique de longue date entre le BCNUDH et la CNDH-RDC. Il s’était exprimé en ces termes : « (…) cette formation est d’une importance capitale. Cela, dans l’ultime souci de voir les commissaires nationaux et cadres de notre institution être suffisamment outillés afin de redonner à la CNDH-RDC sa vraie image dans l’accompagnement de la vision du Président de la RDC, Félix Tshisekedi (…) »

Par ailleurs, la Deputy Director/Senior Human rights officer, Erica Bussey, représentant le Directeur du BCNUDH, animateur de ces moments d’échange, a, lors de l’ouverture des travaux de cette session, abondé dans le même sens, en soulignant que cette formation entre dans la droite ligne du mandat d’assistance et de coopération technique de son institution en faveur de la CNDH-RDC. Surtout que son objectif demeure celui de créer une synergie d’action entre la CNDH-RDC, le BCNUDH et l’Association Francophone des INDH en matière de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme. La formation avait également comme objectif d’améliorer la coopération de la CNDH-RDC avec les mécanismes internationaux et régionaux des Droits de l’Homme.

À titre de rappel, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) a été créé en février 2008. Il comprend la Division des Droits de l’Homme de la MONUSCO et l’ancien bureau du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) en République Démocratique du Congo (RDC) qui ont tous deux été entièrement intégrés. Le BCNUDH travaille en concordance avec les deux mandats. Ainsi, le mandat confié par le Conseil de Sécurité des Nations Unies et rappelé dans sa dernière résolution 2211 du 26 mars 2015, est celui d’aider à promouvoir et à défendre les droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut