27 février 2024

Agression rwandaise : Dans son Discours annuel sur l’état de la Nation, le Président TSHISEKEDI dénonce les velléités expansionnistes du Rwanda (Revue de presse)

Le discours du Chef de l’Etat devant le parlement réuni en congrès, samedi 10 décembre, fait la Une des journaux parus ce lundi 12 décembre en RDC. La plupart épingle le sans faute du Gouvernemet Sama Lukonde qui ressort de ce discours de Felix Tshisekedi. A constaté infoplus-rdc.com

La Prospérité rapporte que sur toute la ligne, l’état de la nation, tel que dressé par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, Chef de l’Etat, ce samedi 10 décembre 2022, devant les Députés et Sénateurs réunis en Congrès, au Palais du Peuple, à Lingwala, rappelle les péripéties endurées, situe les actions en cours dans divers domaines de la vie nationale et ouvre de nouvelles perspectives pour des années à venir.

«A tout prendre, il y a lieu de noter qu’à son avis, il attribue une note de satisfaction à l’actuel Gouvernement dirigé par Jean Michel Sama Lukonde Kyenge pour la mise en œuvre de l’essentiel de sa vision, tout en lui assignant, en même temps, toute une kyrielle de priorités dont la tenue des élections en 2023 dans le respect des délais constitutionnels, la mobilisation accrue des ressources internes, la restauration de la paix et la stabilité sur l’ensemble du territoire national, la poursuite du programme de développement à la base de 145 territoires et le parachèvement du processus d’assainissement du climat des affaires», affirme ce quotidien.

Dans un tableau signalétique, Congo Nouveau revient sur les différents points réalisés par le gouvernement dirigé par le Premier ministre Jean Michel Sama Lukonde. Un gouvernement qui n’a pas essuyé des critiques lors de cette allocution du président de la République devant les députés et sénateurs réunis en Congrès. Preuve que le travail de l’exécutif est apprécié par le chef de l’État, commente cet trihebdomadaire. 

Parmi les points positifs, Congo nouveau cite : la mise en place de la loi de programmation militaire qui permet aux FARDC d’avoir les moyens de traquer l’ennemi et de monter en puissance. Il y a aussi le financement à 100%, sur fonds propres, des opérations du cycle électoral ; la stabilité du cadre macroéconomique, la résilience de l’économie congolaise face aux chocs exogènes, notamment avec la guerre russo-ukrainienne ; l’amélioration du taux de desserte en électricité et en eau potable ; les performances dans la mobilisation des recettes publiques ; la signature des accords avec Dan Gertler et Glencore ; la mise en œuvre du Programme de développement des 145 territoires (PDL145T) ; le succès dans la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base ; les avancées significatives enregistrées à travers l’état de siège que le président de la République n’entend visiblement pas lever de sitôt, note le tabloïd.

L’Avenir aussi estime que « globalement, Felix Tshisekedi a salué le travail de titan abattu par le Premier ministre Sama Lukonde et son équipe », dans la mise en place de la loi de programmation, qui permet aux FARDC d’avoir les moyens de traquer l’ennemi, le financement à 100% sur fonds propres des opérations du cycle électoral, la stabilité du cadre macroéconomique.

« C’est dans un contexte où le pays fait l’objet d’une agression lâche par le Rwanda, sous couvert du mouvement terroriste du M23 — avec pour conséquence directe, un drame humanitaire qui expose des millions de nos compatriotes à une situation d’errance et de précarité, que le président de la République a tenu à s’adresser aux Congolais à travers l’Assemblée nationale et le Sénat, pour leur faire part de sa gestion », précise ce quotidien. Mais surtout, de ses engagements contenus dans le Programme d’Action du Gouvernement 2021-2023 et mis en œuvre par le Gouvernement Sama Lukonde.

« Au moment où d’aucuns se posent la question quant à l’organisation des prochaines élections, le chef de l’Etat a précisé que pour consolider notre jeune démocratie encore fragile, le respect des cycles électoraux demeure une exigence. Ainsi donc, il est fondamental de pouvoir se mobiliser pour que le prochain scrutin soit organisé dans le délai constitutionnel. C’est ainsi qu’il a confirmé que l’année 2023 sera essentiellement électorale, avec l’organisation de scrutins multiples et à tous les niveaux, sur la base du calendrier publié par la Commission Électorale Nationale Indépendante, le 26 novembre 2022 », ajoute L’Avenir.

Ainsi, Tshisekedi balaie les allégations de glissement, affirme Africa News.  « L’année 2023 sera essentiellement électorale ». Ce bout de phrase de Félix Tshisekedi, tiré de son discours sur l’état de la Nation prononcé le samedi 10 décembre 2022 devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès, est venu balayer les dernières allégations de glissement, peut-on lire dans ses colonnes.

Pour EcoNews, aucun pan de la vie nationale n’a été éludé. Le Président de la République a fait part à son peuple des étapes franchies, des succès récoltés et des défis qui restent à surmonter. Quoi qu’il en soit, le Président de la République reste optimiste, estime ce bihebdomaire.« Je reste convaincu qu’en ce moment où certains paradigmes sont en train de changer fondamentalement dans la perception du monde, il sied de réunir toutes les intelligences de notre Nation dans une cohésion réelle en vue d’une riposte appropriée à ce défi sécuritaire et enfin, jeter les jalons d’un Congo émergent », a déclaré Felix Tshisekedi.Bref, la RDC est sur la bonne voie, commente ce journal. Pour lui, dans les challenges qui sont relevés au jour le jour, il faut saluer le grand travail du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge. « Le premier de tous les « warriors » s’est parfaitement arrimé sur la vision du Chef de l’Etat, alignant, chaque jour qui passe, des résultats qui rassurent. Avec Sama Lukonde, Félix Tshisekedi a trouvé cet oiseau rare, d’une loyauté et d’une efficacité sans faille, à ses côtés », ajoute EcoNews.Le chef de l’Etat Felix Tshisekedi a salué, samedi 10 décembre, la mobilisation de près de 10 000 nouvelles recrues aux FARDC pour combattre l’agression rwandaise dans l’Est du pays, note pour sa part, La République. A cette occasion, Felix Tshisekedi a réaffirmé son soutien aux FARDC dans leur détermination de reconquérir les zones occupées par la rébellion dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Le chef de l’Etat a encouragé le Parlement à ne pas avaliser le mixage des éléments du M23 dans l’armée, ni dans la PNC, relève ce tabloïd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut