27 février 2024

African Mining Indaba : le Président TSHISEKEDI a présenté sa vision de transformation du secteur minier congolais en soutenant l’idée de promouvoir les possibilités d’exploitation minière dans un climat des affaires réformé en RDC (Revue de Presse)

Le discours du Président TSHISEKEDI à la conférence minière internationale Indaba, qui se tient à Cap Town, en Afrique du Sud, est la Une des journaux parus ce mercredi 08 février 2023 en RDC. A constaté INFOPLUS-RDC.COM

« La Tempête des tropiques » titre en sa manchette : « Forum African Mining Indaba, Félix Tshisekedi vante les potentialités de la RDC ». Dans cet article, ce quotidien rapporte que le chef de l’Etat a présenté sa vision de transformation du secteur minier congolais ; et a soutenu, une fois de plus, l’idée de promouvoir les possibilités d’exploitation minière dans un climat des affaires réformé en RDC. Poursuivant son mot de circonstance, note ce tabloïd, Félix Tshisekedi a assuré que son pays est prêt à mettre en place des accords mutuellement bénéfiques avec tous les partenaires ayant besoin des ressources du pays. La RDC, a-t-il précisé dans les colonnes de ce portail, recherche des partenariats public-privé mutuellement bénéfiques, afin de créer des chaînes de valeur de la mine à l’usine. Selon ce journal, ce qui créera des emplois et des moyens de subsistance aux communautés congolaises. Et d’ajouter, « la RDC a assaini son environnement d’affaires afin de positionner le pays comme destination de choix pour les investissements en Afrique « . En effet, écrit « La Tempête des tropiques », moins de 20% de vastes richesses minières du pays sont explorées à ce jour, faisant de la RDC un territoire vierge pour la découverte de nouveaux gisements d’intérêt mondial.

« Forum des As » reste sur la même page et cite le chef de l’Etat qui, dans son intervention, signale que le potentiel minier de la RDC est convoité par certains Etats du monde, méfiants d’un cadre d’échanges fructueux gagnant-gagnant profitable à tous. « Cependant, il est triste de constater que cette abondante dotation naturelle (les richesses minières de la RDC), n’a toujours pas profité au pays, encore moins à l’Afrique en raison des questions de mauvaise gouvernance enracinée depuis des décennies, mais aussi d’une insécurité savamment orchestrée par des puissances obscures avides de nos ressources naturelles, comme c’est le cas présentement dans la partie est de la RDC », a dit Félix Tshisekedi, note ce tabloïd. Selon ce journal, le président de la RDC cite les cas de « l’Ituri et le Nord-Kivu, avec le mouvement armé M23, qui n’est autre que le déguisement d’un voisin belliqueux, le Rwanda, obnubilé par nos ressources, mais malheureusement maladroit dans sa méthode pour y accéder, préférant la guerre, plutôt qu’un cadre paisible d’échanges fructueux gagnant-gagnant ». Tout en saluant la tenue de ces assises de Cape Town, fait savoir Forum des AS, le chef de l’Etat congolais souligné le rôle stratégique de son pays à l’ère du changement climatique, grâce à son potentiel minier.

Du haut de la tribune de cette conférence minière, souligne « ECONEWS », Felix Tshisekedi fait remarquer la RDC quand bien même victime de ses ressources peut tout aussi se servir de cette manne naturelle pour inverser la tendance. Cet hebdomadaire cite le chef de l’Etat qui assure que le gouvernement congolais a entrepris des réformes « pour garantir non seulement un bon climat des affaires, mais aussi pour assurer une part équitable des revenus tirés des ressources minières au bénéfice du peuple congolais, ce, dans une perspective de développement durable ». En partenariat avec la Zambie, rappelle ce portail, la RDC a mis en place des usines de raffinage du cobalt, afin de produire des batteries électriques pour les véhicules. Ce tabloïd affirme que la RDC possède les plus grandes réserves de cobalt au monde qui s’évaluent à 3,5 millions de tonnes métriques, selon les estimations de la Banque mondiale en 2021, soit près de la moitié des réserves mondiales de ce métal. Avec les Émirats Arabes Unis, poursuit « ECONEWS », la RDC a créé des entreprises mixtes pour établir une chaîne de valeur pour l’or artisanal, et commencera bientôt à extraire et à fondre les métaux 3T (étain, tungstène, tantale). Selon les estimations, entre 500.000 et deux (2) millions de creuseurs informels, ou « mineurs artisanaux » au Congo, creusent dans des conditions périlleuses.

« La Prospérité » est d’avis que le forum minier Indaba s’identifie comme une occasion offerte aux 6500 participants dont 500 entrepreneurs du secteur minier venus du monde entier, de discuter des défis et des opportunités auxquels est confrontée l’industrie minière du continent, au moment où elle cherche des moyens de renforcer sa puissance économique dans le contexte de la ruée mondiale pour sécuriser l’approvisionnement pour une transition énergétique plus verte. Ce quotidien regrette que la RDC, scandale géologique mais ses riches ne profitent pas exhaustivement à sa population. En cause, elle demeure extravertie pour carence d’industries, capables de transformer les richesses brutes en celles raffinées. Ceci, indique ce quotidien, fait qu’elle continue à reposer sur les secteurs exportateurs, les mines et l’agriculture. Elle reste dépendante de l’extérieur par la contribution de ses secteurs exportateurs de PIB. Selon ce portail, les produits miniers sont restés irrémédiablement la base de l’économie congolaise et constituent la source principale de ses recettes en devise et de financement du pays en matières premières et des biens de première nécessité ce qui ne devrait pas être le cas pour un pays aussi richement béni.Devant une panoplie de personnalités présentes à ce grand forum d’investissement minier africain, précise « Africa News » le Président Tshisekedi a démontré que la RDC constitue une destination de choix qui offre d’innombrables opportunités. D’ailleurs, a-t-il soutenu, rappelle cet hebdomadaire, en cette période de changement climatique, la RD-Congo se révèle comme un État solution de par ses minerais stratégiques que sont le cobalt, le coltan, le germanium et le lithium, pour garantir une meilleure transition écologique et énergétique. Il a rappelé que, grâce à toutes ses richesses, la RDC a toujours participé aux grandes révolutions industrielles, note ce portail. Cependant, indique « Africa News », Felix Tshisekedi affirme être prêt à mettre en place des accords stratégiques avec des partenaires qui ont besoin de ses ressources dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut