17 avril 2024

À l’initiative du PNUD/Rencontre entre la CENI et les partenaires : État des lieux des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs en RDC 2022-2023

Kinshasa, lundi 24 avril 2023 – Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis KADIMA KAZADI, a dressé un état de lieux des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs en RDC 2022-2023 aux chefs de missions diplomatiques et représentants des organismes, partenaires de la Centrale électorale. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de la CENI.

L’initiative du Programme des Nations-Unis pour le développement (PNUD), par le biais de son Représentant-résident, Damien MAMA, a donné l’opportunité au numéro un de la CENI de briefer les participants en leur fournissant une somme de détails sur ce processus qui s’est clôturé dans les aires opérationnelles 1 et 2 incluant trois pays étrangers où vivent les Congolais (Afrique du Sud, Belgique et France).

La troisième et dernière (avec le Canada et les Etats-Unis d’Amérique) étant en cours d’achèvement, celle-ci englobe notamment la partie orientale du pays en proie à une situation déplorable dominée par un climat d’insécurité imposé par la présence des groupes armés dont le M23 soutenu par le Rwanda. Une situation particulière, comme l’a rappelé, Denis KADIMA KAZADI, qui n’a pas permis, comme souhaité, le déploiement aussi bien du personnel que de la logistique requise.

Dans son exposé, le Président de la CENI a situé le contexte et les principes de cette réforme du fichier électoral (RFE) 2022-2023, son opérationnalisation, en fournissant les statistiques au 17 avril 2023, faisant part à l’assistance des activités courantes et de prochaines étapes.

« Dans tous les processus précédents, la RFE s’est généralement étendue sur des périodes dépassant largement une année ou plus de 12 mois. La CENI a initialement prévu, pour le présent processus, 30 jours pour chaque aire opérationnelle comme une stratégie de mobilisation de l’électorat. Toutes les prolongations étaient tacitement planifiées et prévues dans le calendrier électoral », a indiqué Denis KADIMA KAZADI qui a souligné qu’il n’y a aucun impact négatif sur les prévisions calendaires. Soutenant qu’aucun glissement n’est envisageable, le tout est de s’en tenir aux exigences du délai constitutionnel.

Le Président de la CENI a mis en avant la performance réalisée en 4 mois d’enregistrement des électeurs, ce qui, à ses yeux, est une prouesse à saluer.

« L’enrôlement s’est effectué sans phase pilote avec Kinshasa dès son lancement. Ce qui aurait permis à ceux commis à la tâche de se familiariser avec le matériel venu de la Corée du Sud dont les préposés ont découvert le maniement sur place avec quelques carences constatées. Ainsi, les imperfections du départ ont été corrigées au fur et à mesure qu’on avançait dans le temps. Ce qui a occasionné des améliorations progressives de l’offre », a-t-il relevé.

« Les 22 227 centres d’inscription prévus ont pu enregistrer 46 857 697 personnes au 17 avril 2023, (soit 95,09%) reparties en 23 696 424 femmes (50,57%) et 23 161 273 hommes (49,43%) sur les 49 273 109 attendues. Et la France au nombre des pays concernés par cette phase pilote arrive en tête avec 5 787 enrôlés (3 474 hommes et 2 310 femmes) », a révélé le Président de la CENI.

Denis KADIMA KAZADI avait de bonnes raisons de s’en réjouir soulignant que la CENI a réalisé un record dans les statistiques en un laps de temps, dans le respect scrupuleux de la mise à exécution, à ce jour, de son calendrier. Ce qui, contredit les prédictions suggérant un glissement et rassure toutes les parties prenantes de sa détermination d’organiser les échéances électorales de 2023 dans les délais impartis.

Au cours de la partie interactive, le numéro un de la Centrale électorale a davantage éclairé l’assistance en fournissant des éléments de réponse aux questions soulevées.

Mettant en avant l’activité à laquelle se consacre la CENI actuellement. Celle-ci consiste au nettoyage du fichier électoral, non sans avoir annoncé l’organisation, à son siège, pour consolider la confiance avec les parties prenantes au processus électoral, des journées portes ouvertes qui débutent dès ce mardi 25 avril jusqu’au 4 mai 2023.

De son côté, le Représentant-résident du PNUD s’est félicité des avancées constatées en réaffirmant la ferme volonté de son institution à accompagner sans discontinuer la CENI dans sa marche en avant vers l’organisation des prochains scrutins. Remerciant les différents chefs de mission diplomatique d’avoir fait preuve d’attachement à ce processus qui renforce davantage la confiance de tous pour des consultations crédibles, transparentes et inclusives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut