19 avril 2024

16 jours d’activisme : Quand les femmes et les filles ressortissantes des Neuf Provinces et 54 Territoires s’approprient des opportunités socio-économiques offertes par le PDL-145 T dans son volet géré par le PNUD

Faire des femmes et des filles des partenaires pour le succès du PDL-145 T, emmener les femmes et filles leaders des organisations féminines, les
femmes politiques, les femmes rurales, les militantes, les chercheuses, les champions de la masculinité positive, les femmes entrepreneures à contribuer efficacement tout en tirant pleinement parti du potentiel du PDL-145 T. Tel est l’objectif de la conférence « Femmes et PDL-145 T, volet géré par le PNUD » lancée mardi 6 décembre 2022 à Kinshasa par la Vice Premier Ministre et Ministre de l’Environnement, Eve Bazaiba
dans le cadre de la campagne de 16 jours d’activisme. A constaté infoplus-rdc.com

C’était en présence, notamment de la
Questeur du Sénat, de quelques Députés et Sénatrices, de la Ministre du Genre, Famille et Enfant, la Directrice de Cabinet Adjointe du Chef de l’Etat, la Conseillère Spéciale du Chef de
l’Etat chargée de la Jeunesse et la Lutte contre les Violences faites aux femmes, le Secrétaire Général du Ministère du Plan, la Représentante Résidente Adjointe en charge du Programme
du PNUD, des Femmes entrepreneures et des femmes issues des différentes organisations de la Société civile.

Il sied de noter que cette conférence était aussi une opportunité pour présenter non seulement le PDL-145 T mais aussi les opportunités offertes aux femmes et filles dans le cadre de ce Programme. L’adhésion des femmes, de la jeunesse et leur participation active étant déterminantes pour le succès du PDL-145T.

Lors de sa prise de parole, la Représentante Résidente Adjointe en charge du Programme du PNUD, ROKYA DIENG, a exhorté les participants à s’impliquer pour mobiliser les femmes de leurs Territoires en les informant
sur les réalisations en cours ou à venir, en leur donnant les bonnes informations et surtout en leur parlant des opportunités économiques à saisir, pour ainsi pérenniser l’action du Gouvernement. « (…) Soyez les porte-parole pour vos Provinces et Territoires, soyez le stimulus de
vos sœurs et soyez les actrices de ce développement en route. Soyez les championnes pour ce Programme (…) », a-t-elle insisté. Non sans ajouter que les Femmes sont au cœur du PDL-145 T. En tant que bénéficiaires, elles devraient l’être également en tant qu’actrices pour soutenir sa réalisation.

Abondant dans le même sens, la Ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle NDAYA LUSEBA, a déclaré que si l’on veut que ce Programme génère un développement durable, équitable et autocentré, l’intégration de la dimension genre doit être fondamentale. « (…) Elle exige une politique volontariste et transversale qui prend en compte spécifiquement les questions liées au Genre dans toutes les phases de mise en œuvre du PDL-145 T. C’est seulement à ce prix que le Programme de Développement Local des 145 Territoires permettra aux femmes et aux hommes d’être en mesure de prendre des décisions qui auront un impact positif sur leur santé et leur sécurité et sur celle des membres de leur famille (…) », a-t-elle souligné.

Dans son mot de lancement, la VPM et Ministre de l’Environnement, Eve BAZAIBA, a invité les participants à s’impliquer dans la réflexion de cette conférence. « (…) Si nous voulons réussir ce pari du développement, nous devrons impliquer les ressources humaines constituées des femmes non seulement dans l’exécution ou la mise en œuvre mais aussi dans la réflexion et la stratégie en vue de valoriser les initiatives féminines dans le cadre de ce programme (…), a-elle souligné.

Pour cadrer avec le thème international de la campagne de 16 jours d’activisme, « Unité et UNISSONS-NOUS ! ACTIVISME POUR METTRE FIN À LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES ET LES
FILLES », les échanges se sont focalisés sur « PDL-145 T, levier de l’équité et l’égalité hommes-femmes pour un développement local plus inclusif et durable en RD Congo ». Gravitant autour de la « Présentation des opportunités du PDL-145 T pour les femmes et les filles ». Ce, avant les travaux en groupes focalisés sur les possibilités, les avantages et désavantages qu’offre le PDL-145 T tenant compte de leur contexte et pour la formulation des recommandations spécifiques à ce Programme par les participants, afin de contribuer à réduire les inégalités de Genre en RDC, à la promotion et protection des droits des femmes.

À l’issue de cette conférence, voici quelques recommandations formulées par les femmes au PNUD et au Gouvernement congolais: L’allègement des conditions de passation des marchés aux femmes; L’exonération à 50% du montant des taxes à l’exportation; L’assurance de la garantie bancaire aux femmes; Le renforcement des compétences féminines.À titre de rappel, le Programme de Développement Local des 145 Territoires traduit la volonté des autorités congolaises, à travers les investissements publics multisectoriels orientés vers le monde rural afin de réduire es inégalités territoriales et la pauvreté en milieu rural par l’accès aux services socio-économiques de base et la promotion du développement local au niveau des 145 Territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut