21 juillet 2024

Spoliation des terrains scolaires : Paul NSAPU MUKULU saisi par la Fédération Nationale des Enseignants et Éducateurs Sociaux du Congo pour trouver des solutions efficaces à ce problème

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Enseignant célébrée pour 2023 sous le sceau  » Les enseignants dont nous avons besoin pour l’enseignement que nous voulons », le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la République Démocratique du Congo (CNDH-RDC), Paul NSAPU MUKULU, a été saisi, jeudi 5 octobre 2023, dans son Cabinet de travail à Kinshasa, de la spoliation des terrains scolaires par la Fédération Nationale des Enseignants et Éducateurs Sociaux du Congo. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de cette Institution d’Appui à la Démocratie.

« (…) Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale des enseignants. Ceux de l’Institut technique de la Gombe (IT-Gombe) se trouvent aujourd’hui abandonnés à eux-mêmes dans les salles de classe, parce que ceux-là qui spolient les terrains scolaires ont voulu les déloger de leurs habitations, pour les laisser à la merci de la pauvreté (…) », a déclaré le Secrétaire Général de la Fédération Nationale des Enseignants et Éducateurs Sociaux du Congo (FENECO/UNTC), Augustin Ntumba Nzuji, à l’issue de l’échange avec le président de la CNDH-RDC, dans son cabinet de travail.

Et de préciser : « (…) Nous sommes venus présenter la situation à la CNDH. Nous avons vu le président Paul Nsapu, et nous lui avons présenter la situation qui se déroule à l’IT-Gombe (…) Les biens de ces enseignants ont été cassés, emportés, perdus et qu’ils se retrouvent maintenant en train de passer la nuit à la belle étoile.

Avant de lancer un appel : « (…) Nous voulons l’accompagnement de la CNDH, dans le cadre de sa mission de la promotion et de la protection des droits humains. Qu’elle puisse nous aider à trouver des solutions efficaces à ce problème (…) Des instances du pays ont été saisies, mais sans suite (…) Nous pensons trouver gain de cause du côté de la CNDH, voir les choses être remises en ordre pour empêcher la spoliation des terrains scolaires et permettre à ces enseignants de retourner dans les habitations habituelles (…) ».

Organisme technique, consultatif, indépendant, pluraliste, apolitique, chargé de la promotion et de la protection des droits de l’homme, la CNDH-RDC est une institution d’appui à la démocratie. La loi du 21 mars 2013 portant son organisation et fonctionnement dispose qu’elle veille au respect des droits de l’homme et des mécanismes de garantie des libertés fondamentales.

Dans l’accomplissement de sa mission, elle n’est soumise qu’à l’autorité de la loi.

Elle exerce son action à l’égard des personnes physiques ou morales tant publiques que privées se trouvant sur le territoire national ou à l’étranger.

Cette action s’étend aux victimes où auteurs des violations des droits de l’homme en RDC, également aux Congolais se trouvant à l’étranger, victimes de ces violations.

La loi lui attribue aussi la compétence d’enquêter notamment sur tous les cas de violations des droits de l’homme, orienter les plaignants et victimes et les aider à ester en justice sur toutes les violations avérées. Elle a aussi pour mission de procéder à des visites pénitentiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut