21 juillet 2024

Sommet de trois grands Bassins Forestiers Tropicaux mondiaux : les participants se sont engagés à une plus grande collaboration internationale pour protéger la forêt

Les participants au Sommet consacré aux trois grands Bassins Forestiers Tropicaux mondiaux à Kintele (banlieue de Brazzaville) se sont engagés samedi 28 octobre 2023 à une plus grande collaboration internationale pour protéger la forêt. Un engagement alors que les hauts représentants de l’Amazonie et du Bornéo-Mékong étaient absents à cette rencontre. A constaté infoplusrdc.com

Les présidents brésilien Lula da Silva et français Emmanuel Macron sont intervenus en visio-conférence ainsi que le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres.

Le Président TSHISEKEDI de la RDC a, de son côté, déploré les actes de sabotage des forêts de son pays par le Rwanda. « En ce moment où nous parlons de ce sujet hyper important, la préservation de notre biodiversité, de nos forêts, mais il se passe dans le parc de Virunga, l’une des réserves naturelles les plus importantes au monde, un activisme armé qui le détruit. Cela a été décidé en Afrique, plus précisément à Kigali », a-t-il soutenu.

Le Président congolais Denis Sassou Nguesso a lui mis l’accent sur les liens à resserre. « Je lance un appel à la paix pour, afin que partout dans le monde les armes se taisent. Que les guerres et les violences s’arrêtent pour laisser la place à l’incontournable dialogue », a-t-il déclaré.

Autre intervention, celle du Président de la Transition gabonaise, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema qui a appelé la communauté internationale à soutenir les efforts de son pays à lutter contre la déforestation, estimée à -0,1 % seulement. Il a plaidé également que ce soutien soit étendu à l’ensemble des trois Bassins.

« (…) Le Gabon, grâce à sa politique environnementale efficace, est devenu un acteur clé de la lutte contre le changement climatique (…) le Gabon estime que la communauté internationale doit soutenir ses efforts… Le temps n’est plus aux promesses et aux déclarations d’intention… soit nous survivons ensemble, soit nous périrons tous ! (…) », a-t-il mentionné.

Pour le président de la Fédération des coopératives des pays de Mayoko, une plate-forme des organisations de la société civile d’Afrique Centrale, Daldy Youbou, préserver ces poumons verts qui représentent à eux seuls 80 % des forêts tropicales et les deux tiers de la biodiversité terrestre, c’est bon pour la planète, mais pour les communautés qui vivent autour de ces forêts, la conservation a tendance à prendre le pas sur leur propre développement.

Grosso modo, dans la déclaration finale du sommet, « les participants réaffirment leur engagement à coopérer sur les bases d’une feuille de route pour aller vers la construction d’un cadre commun entre les trois bassins ».

Il sied de noter que le Sommet de Brazzaville a été organisé quelques semaines avant la COP28, la Conférence Internationale des Nations-Unies sur le Climat, prévue à Dubaï du 30 novembre au 12 décembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut