23 juillet 2024

Sommet de la Communauté d’Afrique de l’Est à Arusha : le départ des troupes de l’EAC de la RDC acté

La situation à l’est de la RDC était en toile de fond des débats au Sommet de la Communauté d’Afrique de l’Est, vendredi 24 novembre 2023, à Arusha, en Tanzanie, avec notamment la décision de mettre fin à la Force de la région déployée au Nord-Kivu. A appris infoplusrdc.com de source officielle.

Parmi les Chefs d’État présents, il y avait la tanzanienne Samia Suluhu, Salva Kiir, du Soudan du Sud, qui a pris la tête de l’organisation succèdant au Burundais Evariste Ndayisihimye.

Il sied de noter que les Présidents Congolais Félix TSHISEKEDI et Rwandais Paul Kagame étaient représentés à ce Sommet.

Ainsi, le vice-Premier Ministre Jean-Pierre Bemba, le Ministre d’État à l’Intégration régionale Antipas Mbusa Nyamwisi et le Haut Représentant du Chef de l’État congolais, Serge Tshibangu avaient la tâche de défendre le dossier congolais avec un objectif : acter le départ des troupes de l’EAC du pays. Objectif atteint à l’issue de cette réunion.

Il sied de noter que le mandat de la Force de l’EAC arrive à son terme le 8 décembre. Une réunion des chefs d’état-major de la région, mais aussi de la SADC devra avoir lieu avant cette date pour fixer les modalités.

En effet, la Communauté d’Afrique Australe doit prendre la suite de l’EAC au Nord-Kivu.

Trois pays de la SADC se sont engagés à déployer des soldats dans l’est de la RDC : l’Afrique du Sud, le Malawi et la Tanzanie qui n’avait pourtant pas envoyé de militaires, il y a plus d’un an, dans le cadre de l’EAC.

Autre décision de ce Sommet : l’adhésion de la Somalie à l’organisation dont elle devient le huitième États membres.

La Communauté d’Afrique de l’Est (en anglais East African Community, EAC) dont le siège est à Arusha en Tanzanie, est une organisation internationale de huit pays d’Afrique de l’Est comprenant le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie, la République Démocratique du Congo et la Somalie.

Les objectifs fixés à l’EAC par son traité fondateur en novembre 2000 lient étroitement intégration institutionnelle, développement économique et social et renforcement de la sécurité au sein de la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut