24 mai 2024

Rôle du Gouvernement et des intellectuels dans la lutte contre la faim en RDC : Patrick Onoya recommande la mise en œuvre des mesures structurelles reposant sur la stratégie de l’industrialisation par substitution aux importations

La Salle Michel Norro Local 1 de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), a servi de cadre jeudi 11 avril 2024 à une conférence-débat portant sur le thème : « Stratégie de lutte contre la faim en RDC : Le rôle du gouvernement et des intellectuels », animée par le Lobbyiste Stratégique, Enseignant et Chercheur en Finance et Technologie (FINTECH), Patrick Onoya, qui, grosso modo, a exhorté les intellectuels congolais en général au changement de paradigme. A appris infoplusrdc.com de source digne de foi.

« (…) Depuis 1908 jusqu’à nos jours, la courbe d’évolution de PIB de l’économie de la République Démocratique du Congo (RDC ) est toujours la même (…) Une économie basée sur l’extraction (…) Aucun régime, depuis l’indépendance, n’a tenté de modifier cet état de choses. Si ce n’est que, peut-être celui du Chef de l’État, Félix TSHISEKEDI qui, lors de son investiture pour le deuxième mandat, a décidé à ce qu’on diversifie l’économie nationale (…) Tout cela a pour cause la démission de l’intellectuel congolais (…) Donc, l’intellectuel congolais est démissionnaire à partir de la définition du concept intellectuel qui, normalement, signifie tout homme capable de trouver la solution aux problèmes de la société (…) », a mentionné Patrick Onoya, lors de cette rencontre organisée par le Cercle des Etudiants en Economie Publique et Industrielle (CERPI) de l’UNIKIN/FASEG.

Et de jeter la lumière en s’appuyant sur l’exemple de l’économie de Zimbabwe : « (…) Lors de la crise Russo-Ukrainienne, le Zimbabwe a profité de l’occasion pour atteindre l’autosuffisance alimentaire de blé. Une option innovante qui l’a aidé à ne plus commander de blé de l’Ukraine. Par contre, je suis surpris par rapport aux réactions des économistes congolais qui, au lieu d’apporter la solution à ce même phénomène, eux, plutôt, cherchent à l’expliquer (…) »

Avant de proposer la thérapeutique : « (…) Tous les intellectuels congolais doivent mettre leurs mains dans la patte (…) Le projet « Un hectare pour un étudiant » est un projet fédérateur qui permet à l’étudiant congolais de porter sa pierre à l’édifice (…) Le nouveau Gouvernement qui va arriver d’ici peu, devra réduire la faim, en mettant en pratique le rapport Meena finance qui établit l’existence d’un commerce triangulaire occasionnant une exagération des prix des denrées alimentaires telle que le chinchard qui s’évalue à plus de 60 $ pendant qu’il devrait coûter moins de 30 $ (…) Nous recommandons également la mise en œuvre des mesures structurelles reposant sur la stratégie de l’industrialisation par substitution aux importations (…) ».

Notons qu’un Prix d’Excellence et de la Recherche a été remis à Patrick Onoya par les étudiants de l’UNIKIN/FASEG qui l’ont honoré pour ses enseignements de qualité et ses pensées économiques.

Rendant l’ascenseur, le Lobbyiste Stratégique a remercié ces étudiants de la génération LMD pour ce Prix qu’il a dédié à tous les Congolais qui vivent dans la partie Est du pays, ainsi qu’au Président TSHISEKEDI.

Rappelons que cet Enseignant et Chercheur en FINTECH a toujours martelé que le problème de la faim en RDC concerne tout le monde. C’est aussi une question de dignité humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut