21 juillet 2024

Processus Électoral : Ouverture de l’atelier des thématiques des contentieux des candidatures à Venus village à la Nsele

Me Fabien BOKO, membre de la plénière de la CENI, a au nom du Président, Denis KADIMA KAZADI empêché, ouvert vendredi 28 juillet 2023, au Venus village, situé à Bibwa, commune de la Nsele, l’atelier sur les thématiques des contentieux de candidatures pour les élections en cours de préparation en RDC. A appris infoplusrdc.com de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

Pendant trois jours, les juristes de la CENI, sous la conduite du Directeur de cabinet adjoint chargé des questions juridiques, Me Dave BANZA, et du Directeur juridique, Me Eddy KISILE, vont s’atteler à la rédaction des thématiques susceptibles de permettre à la CENI, de bien se préparer dans la perspective de la période relative aux contentieux de candidatures.

En sa qualité du représentant de la plus haute hiérarchie de la CENI, Me Fabien BOKO a, dans son mot d’ouverture, circonscrit les contours de ces travaux.

’’Comme vous le savez c’est depuis le 23 juillet 2023 que les opérations de Réception et Traitement des candidatures pour la députation nationale ont été officiellement clôturées à travers toute la République conformément au calendrier électoral. Par la suite, il a été accordé 5 jours aux parties prenantes pour procéder à l’opération d’ajout, retrait ou substitution, en vue d’ajuster les dossiers de candidatures et c’est aujourd’hui que prend fin cette opération. Nous savons très bien qu’à l’issue des ces opérations, certains dossiers seront déclarés non conformes au regard de la loi électorale. Ce qui poussera sans aucun doute, les parties concernées à saisir les juridictions pour contester la décision de l’assemblée plénière de la CENI’’, a-t-il souligné.

Me Fabien BOKO s’est montré plus explicite concernant l’objectif de cet atelier.

« Il est important d’indiquer que nos juristes maison sont eux qui ont suggéré qu’à chaque etape, la mise en œuvre de cette operation. Raison pour laquelle, ils doivent avoir le meme langage en harmonisant leurs arguments, de manière à défendre l’institution devant la Cour constitutionnelle qui est la juridiction compétente pour connaitre des litiges en rapport avec les contentieux des candidatures’ », a-t-il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut